Chromebook Pixel : Google prend une grande résolution

Google monte en gamme avec le Chromebook Pixel, positionné dans la même échelle de prix que le MacBook Air d’Apple. Pavé dans la mare ou coup d’épée dans l’eau ?

Google Chromebook Pixel

En dévoilant, au début du mois, un modèle ThinkPad X131e annoncé à 429 dollars, Lenovo avait initié la montée en gamme des Chromebooks.

Google lui a emboîté le pas, jouant la surenchère avec un produit commercialisé en marque propre et positionné dans les eaux du MacBook Air, à 1299 dollars dans sa version de base.

Sa dénomination (Chromebook Pixel) trahit son principal attribut : un écran IPS de 12,85 pouces – tactile de surcroît – qui affiche une résolution de 239 ppp en 2560 x 1700 points (ratio de 3:2, proche du 16:10), pour une luminosité de 400 cd/m².

A titre comparatif, les deux références en la matière étaient jusqu’alors l’Acer C7 (249 euros TTC) et le Samsung Chromebook (249 dollars HT), avec 1366 x 768 points sur 11,6 pouces.

Le nouveau Pavilion de HP (329 dollars HT) et le vieillissant Samsung 550 (449 dollars HT) font plus encore pâle figure, avec respectivement 1366 x 768 points sur 14 pouces et 1280 x 800 points sur 12,1 pouces.

Quand bien même le principe de la déportation applicative demeure (programmes et documents hébergés dans le cloud avec 1 To d’espace), avec Chrome OS à la baguette, Google prend ses distances avec la conception d’informatique légère qu’inspire le Chromebook.

Mais comment imposer, dans une telle gamme de prix, un système d’exploitation open source basé sur un navigateur accessible gratuitement ?

En portant ses efforts sur le hardware. En tête de liste, un clavier rétroéclairé, le Wi-Fi 802.11n bibande associé au Bluetooth 3.0, un processeur Intel Core i5 (bicoeur, 1,8 GHz ; 2,8 GHz en mode Turbo) et 4 Go de RAM.

Google a également travaillé sur l’esthétique du châssis en masquant notamment la visserie et les bues de ventilation. L’ensemble affiche tout de même 1,52 kg au compteur pour 16 mm d’épaisseur.

Il faudra en outre investir, pour bénéficier de la connectivité 4G LTE (vraisemblablement incompatible avec les fréquences françaises), 150 dollars supplémentaires, avec une disponibilité initialement limitée aux Etats-Unis, à compter du mois d’avril.

Par ailleurs, le stockage en local se cantonne à 32 Go d’espace sur mémoire flash, l’USB 3.0 fait défaut, la webcam n’atteint pas la 1080p et la batterie tient moins d’une journée (« jusqu’à 5 heures ») sur une charge.

Pour le même prix aux Etats-Unis (1299 dollars HT), Apple implémente, dans son MacBook Air 13 pouces, le même processeur, une connectivité plus riche et un SSD de 128 Go.

En Europe, seul le Google Play britannique affiche le Chromebook Pixel Wi-Fi, à 1049 livres sterling.

Les travaux sur le dossier ont débuté en 2011, selon les équipes de Google, qui résument les atouts du produit en une vidéo.

Chromebook Pixel - Google

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : connaissez-vous tous les secrets et astuces de Google ?

Crédit photos : Google

Mon article vous a plu ?
Restez-connectés en vous inscrivant à nos newsletters

Derniers commentaires



0 replies to Chromebook Pixel : Google prend une grande résolution

Laisser un commentaire

  • Les champs obligatoires sont indiqués avec *,
    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

13:21:42