Chromebooks : pas d’étincelle sur le court terme

ChromebookPoste de travail
gartner-chromebooks-2015

Gartner constate que le marché des Chromebooks reste en phase de structuration, avec des volumes de ventes encore restreints, tout particulièrement en entreprise.

Quatre ans après le lancement des premiers Chromebooks, la réalité du marché reste nuancée.

C’est l’un des principaux constats émis par Gartner à la lumière des disparités géographiques, technologiques et sectorielles qui ont caractérisé, en 2014, les ventes de ces ultraportables sous Chrome OS (système d’exploitation Linux centré sur le navigateur Web Chrome).

Avec 5,7 millions d’unités écoulées au cours de l’année, la part des Chromebooks est restée marginale sur un marché estimé à environ 300 millions de PC, tous formats confondus.

Les ventes se concentrent par ailleurs encore très largement aux Etats-Unis et au Canada : ces deux pays ont représenté 84 % des livraisons de Chromebooks en 2014.

Il faudra probablement plusieurs années à la zone EMEA (Europe – Moyen-Orient – Afrique ; 11 % du marché en 2014 avec 620 000 machines) pour rattraper son retard, malgré quelques foyers d’adoption comme le Royaume-Uni. Même constat pour l’Asie-Pacifique, où l’Australie et le Japon se montrent les plus réceptifs.

La réticence des uns et des autres à utiliser des services cloud, le manque de connectivité sur les marchés émergents et une relative méconnaissance du concept Chromebook par le public hors des Etats-Unis constituent autant de freins au développement de l’offre.

A en croire Gartner, le principal levier de croissance sur le court terme réside dans le monde de l’entreprise, avec en tête de liste les petites structures qui s’équipent pour la première fois en matériel informatique sur un budget limité.

Pour les organisations de plus grande taille, l’offre logicielle joue un rôle déterminant dans le choix d’un Chromebook : l’indisponibilité de certaines applications peut tout simplement entraîner un repli stratégique sur la plate-forme Windows.

Dans la pratique, les entreprises demeurent globalement indifférentes au phénomène Chromebook : elles ne représentent que 0,9 % du marché en EMEA (à peine 6000 unités) et 1,1 % en Amérique du Nord.

Google a pourtant multiplié les initiatives pour monter en puissance sur ce segment. On peut citer l’offre de services avancés « Chromebooks for Work » incluant un support technique dédié et es passerelles montées avec la solution de collaboration en ligne Cisco WebEx. Mais aussi des partenariats avec VMware et Citrix dans la virtualisation ou encore ce rapprochement avec Avaya pour proposer aux centres d’appels une solution de communication multicanale.

Mention spéciale pour le secteur de l’éducation, qui reste une locomotive : 72,3 % des ventes en EMEA ; 68,8 % en Asie-Pacifique ; 60,3 % aux Etats-Unis. Le Chromebook y est souvent acheté en complément à un parc d’ordinateurs fixes ou portables déjà en place.

Au palmarès des constructeurs, Acer reprend la première place mondiale avec plus de 2 millions de Chromebooks vendus en 2014. Samsung, qui s’est retiré du marché européen, glisse à la 2e place (1,7 million). En 3e position, on trouve HP.

Petite touche prospective : Gartner évalue à 7,3 millions le nombre de Chromebooks qui trouveront acquéreur cette année. Soit 27 % de plus qu’en 2011.

Crédit photo : Google


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur