Chronique “Croc-Crozier” (1) : China Telecom en Europe, Orange Suisse, Wauquiez et tablette à 1 euro

MarketingMobilitéTablettes

ITespresso.fr ouvre la porte à un nouveau contributeur externe multi-casquette : Sébastien Crozier (expert télécoms-TIC, conseiller prud’homal, syndicaliste…). Découvrez sa plume incisive et son regard décalé de l’actu.

Quand la Chine s’éveillera

Après avoir envahi le monde des équipementiers dans le domaine des télécoms, c’est au tour des opérateurs de téléphonie d’être le nouveau champ de conquête des acteurs chinois.

Si l’investissement de ZTE dans Congo China Télécom s’est fait avant tout en équipement maison, il est difficile de considérer que l’opérateur congolais a connu un succès commercial foudroyant.

ZTE est en train de négocier la reprise de sa participation majoritaire à Orange.

Pour autant, il y a quelques semaines, China Télécom, le plus grand opérateur mobile chinois, a annoncé son intention de lancer des MVNO dans toute l’Europe à l’attention des communautés chinoises mais aussi des touristes chinois.

Le roaming reste une niche où la marge est importante pour les opérateurs.

C’est en Grande-Bretagne juste avant les des jeux olympiques de 2012, que l’opérateur compte lancer ses premières offres pour pouvoir surfer sur la vague de médailles remportées par les compétiteurs chinois.

Il vise le demi-million de Chinois vivant en Angleterre et entend lui offrir l’accès à des contenus en chinois.

Il se murmure que l’opérateur hôte serait Everything Everywhere, la filiale commune entre Orange et T-mobile…

Ce n’est pas la première excursion de l’opérateur China Télécom à l’extérieur. Il est déjà présent au Japon, au Canada, au Vietnam et en Indonésie, soit au travers de licences de téléphonie ou de bureaux de représentation, avant tout dans des pays où la communauté chinoise est d’importance.

China Télécom dispose depuis 2006 d’une  infrastructure en Europe solidement  reliée à l’Asie par différentes routes passant soit par le Kazakhstan ou par Dubai… Il a annoncé sa volonté de grossir par croissance externe.

A l’heure du développement de la data mobile, on imagine déjà les synergies possibles avec des offres de MVNO dans tous les pays d’Europe où il existe une communauté chinoise.

Il est certain qu’une offre de MVNO de China Télécom ne peut être que le prélude à des acquisitions ciblées qui feront de China Télécom un acteur majeur de télécoms européens de demain.

Face à ses centaines de millions de clients et à la puissance financière qui en résulte, comment sera-t-il possible aux nains que sont nos 140 opérateurs européens de résister à China Télécom ?

La question n’est plus de savoir “quand la chine s’éveillera”, mais quand nos opérateurs européens, eux, se réveilleront ?

(Lire en complément l’article ITespresso en date du 13/10/11) : Chine : Orange s’ouvre au business avec China Telecom

(Volet 2 page suivante)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur