Chute des prix des portables d’Apple

Mobilité

Apple renouvelle complètement ses gammes de portables. Performances en hausse, normal, mais surtout chute colossale des prix ! Le PowerBook monte à 1 GHz, et, surprise, se voit doté du graveur de DVD SuperDrive. L’iBook devient le portable le mieux doté et l’un des moins chers du marché. Un peu vieillissant peut-être puisque toujours basé sur un processeur G3.

La rumeur n’avait pas menti (voir édition du 30 octobre 2002), même si elle n’avait manifestement pas tout prévu : Apple a bien mis à jour ses gammes de portables, mais n’a pas manqué de créer la surprise ! Sa gamme de PowerBook voit sa valeur utilisateur monter en flèche, l’entrée de gamme se faisant désormais à 867 MHz (200 MHz de plus que l’entrée de gamme précédente) et le haut de gamme est doté d’un processeur à 1 GHz et du légendaire Superdrive, le lecteur/graveur de DVD et autres CD déjà intégré dans les machines de bureau de la Pomme. En fait, le premier modèle se paie même le luxe d’être plus puissant que l’ancien haut de gamme ! Et même en mettant les deux systèmes à armes égales, la différence de prix s’avère colossale : près de 1 700 euros de différence en faveur du nouveau modèle ! Et encore, celui-ci dispose d’une carte graphique ATI Radeon Mobility 9 000, plus évoluée que la Mobility 7 500 précédente. Si on ne raisonnait qu’en termes d’entrée, de milieu et de haut de gamme, les prix ont été littéralement sabrés : près de 600 euros sur la machine la moins chère et plus de 2 000 sur la machine équipée du SuperDrive ! A ce compte-là, les acquéreurs du bas de gamme du modèle précédent auraient presque pu opter pour la version haut de gamme actuelle (440 euros les séparent) !

Mais les prix des portables grand public aussi sont passés à la moulinette : les iBook sont commercialisés à un peu moins de 1 300 euros ! Une aubaine lorsqu’ils sont comparés, à configuration équivalente, aux offres des compétiteurs d’Apple. Ainsi avec un modèle comparable sur le site de Dell, la différence de prix est de l’ordre de 100 euros, en faveur du PC. Et encore, celui-ci n’est pas doté de la carte graphique de l’iBook. Si le prix du modèle haut de gamme n’évolue pas, sa configuration va dans le bon sens : processeur passant de 700 à 800 MHz (PowerPC G3), mémoire vive portée à 384 Mo, taille du disque dur augmentée de 10 Go, carte vidéo passée à la version Radeon Mobility 7 500 dotée de 32 Mo de mémoire vidéo et plan AppleCare de protection de la machine (pièces et main d’oeuvre sur trois ans) ajouté. Tout est donc fait pour que Mac OS X s’avère plus fluide sur ces nouvelles machines pourtant équipées d’un “vieux” processeur. Les rumeurs d’un éventuel passage de l’iBook au format d’écran 13,1 pouces s’évanouissent d’un coup, tout comme l’adoption de Bluetooth (voir édition du 5 novembre 2002), qui s’avère donc reportée aux calendes grecques.

Un portable pour Noël ?

Mais ce n’est que partie remise : en frappant aussi fort sur les prix et en donnant autant de valeur à son offre de gammes de portables, Apple vise en fait le pied du sapin de Noël et entend rebondir sur la vague d’adoption de machines à emporter. Avec des prix aussi ajustés, le constructeur de Mac vise d’une part les switchers (migrants du PC vers le Mac), qui bénéficient actuellement de toute son attention, mais aussi sa base installée à qui le constructeur a annoncé qu’ils ne pourraient plus démarrer sous Mac OS 9 en janvier prochain. Ces machines sont donc les dernières de “l’ancien monde” Apple. Mais cette annonce de machines puissantes et moins chères, un jour avant la présentation du Tablet PC de Microsoft, est aussi un sacré pied de nez à l’éditeur de Redmond. De quoi lui voler la vedette, alors que les observateurs sont d’avis que ce type de machine ne s’arrogera pas 1 % de parts du marché des portables en 2003. Apple pourrait quant à elle réussir à placer quelques pommes sous le sapin dans les deux mois à venir !


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur