Chute libre des ventes d’Apple en janvier !

Cloud

La firme de Cupertino a connu une forte baisse de ses ventes pour le début de l’année 2001, tout comme ses homologues fabricants de PC ! Ces chiffres, issus des revendeurs indépendants, ne prennent pas en compte les ventes en ligne de la firme qui représentent généralement 50 % de son chiffre d’affaires. Mais ils sont la démonstration du besoin de renouvellement de gamme connu ces dernières semaines.

Les données de janvier, traditionnellement moins élevées que celles du reste de l’année pour Apple, reflètent pourtant une vraie chute de ses ventes, d’une année sur l’autre. Les ventes d’ordinateurs de bureau ont ainsi chuté de 64 % quand celles de ses portables reculaient de 36  %. L’analyse de PCData est toutefois sans appel : c’est toute l’industrie qui connaît ce revirement de tendance (voir édition du 4 janvier 2001). Reste qu’en comparaison, le recul des ventes de PC apparaît bien moins important : 26 % en volume et 28 % en valeur pour les machines de table et 9 % en volume (6 % en valeur) pour les portables.

Les données récoltées, reflet du marché nord-américain, tendent à montrer un ralentissement global d’équipement, issu du coup d’arrêt de la croissance économique et du passage du seuil des 50 % de l’équipement des foyers. S’y ajoute le défaut d’investissement des entreprises après plusieurs années de dépenses. Mais cette analyse ne s’applique pas au marché des portables, toujours relativement dynamique (voir édition du 11 décembre 2000). Globalement, si Hewlett-Packard progresse, Compaq et Toshiba font pire que la firme à la Pomme qui connaît toutefois un revers important au Japon, où sa part de marché en 2000 est passé de 5 à un peu plus de 3 %, selon l’institut d’étude IDC.

Des méthodes de ventes à rénover ?

La chute d’Apple reflète plusieurs tendances qui lui sont aussi bien externes qu’internes. Outre le ralentissement du secteur, Apple soufre d’un problème de distribution (voir édition du 16 janvier 2001). Un passage dans un “Circuit City” aux Etats-Unis permet de comprendre rapidement que la méthode du “magasin dans le magasin” (voir édition du 19 décembre 2000) n’y est finalement pas véritablement appliquée, alors que la direction du marketing s’est efforcée de rénover ce canal de vente. Comparativement, la commercialisation des Mac peut être rapprochée de ce que font en France les magasins “Darty” ou certaines des “Fnac” (voir édition du 20 décembre 2000).

Et les problèmes internes ne font qu’ajouter à cette concordance de carences : le PowerBook n’avait pas été rénové depuis longtemps, les PowerMac n’étaient pas assez puissants, les iMac apparaissaient comme en fin de vie, le Cube n’a pas eu l’effet marketing escompté… Janvier est donc très nettement un mois d’attente des consommateurs face à une série de produits en fin de vie et suit une période des fêtes morose. Les difficultés d’Apple à sortir du matériel en masse sont venues parachever ce tableau, très loin d’être idyllique.

Pour en savoir plus :

Le site de PC Data (en anglais)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur