Cisco : le cloud vaut bien un milliard de dollars

EntrepriseRégulations
cisco-cloud-milliard

L’équipementier réseau américain aurait débloqué une enveloppe d’un milliard de dollars pour développer une infrastructure cloud sur laquelle se grefferait une offre de services visant grands comptes et agences gouvernementales.

Confronté à un recul d’activité dans un contexte macroéconomique qui demeure incertain, Cisco s’apprêterait à franchir une nouvelle étape dans sa stratégie de diversification IT.

L’équipementier réseau américain aurait l’intention de passer par la case cloud en y investissant un milliard de dollars au cours des deux prochaines années. Cette enveloppe serait dédiée essentiellement à la construction de data centers qui hébergeront l’offre Cisco Cloud Services. Celle-ci devrait faire l’objet d’une présentation ce lundi, lors d’une conférence réunissant les principaux clients du groupe.

Il ne s’agirait pas, selon TechWeek Europe, de monter au créneau face à la référence Amazon. La principale cible serait constituée d’entreprises et d’agences gouvernementales cherchant des services externalisés en complément à leur informatique sur site. Cisco proposerait notamment des solutions de traitements des commandes (CPO, pour “Customer Order Processing”) et de virtualisation du poste de travail. Son infrastructure serait optimisée pour accueillir les logiciels de SAP, Microsoft et VMware.

L’équipementier songerait également à distribuer ses services dans le cadre d’offres “packagées”, via un réseau d’opérateurs télécoms comptant le Canadien AllStream ou encore l’Australien Telstra, qui apporterait sa pierre à l’édifice sur le volet hardware et acheminement des données. En faisant du cloud un axe de développement stratégique, Cisco établirait un nouveau pilier dans une offensive à 360 degrés qui englobe également le mobile, la sécurité, la vidéo sur IP… et “l’Internet of Everything”, avec la multiplication attendue des passerelles et routeurs.

Une diversification cruciale pour une entreprise dont les résultats sont fortement impactés par la concurrence des acteurs asiatiques – Huawei en tête – et la baisse des budgets IT dans les pays émergents. A la mi-février, Cisco a publié, pour le 2e trimestre de son année fiscale 2014, un chiffre d’affaires de 11,2 milliards de dollars (en recul de 7,8% sur un an)… et un bénéfice net divisé par deux, à 1,4 milliard de dollars. Les commandes émanant des fournisseurs de services télécoms ont chuté de 12%. Et d’après le CEO John Chambers, le trimestre en cours (à boucler fin avril) confirmera la tendance, avec des ventes en repli de 6% à 8%.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : le cloud computing, ça vous parle ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur