Cisco : John Chambers prend du recul au profit de Chuck Robbins

CloudGestion cloudGestion des talentsManagement
john-chambers-cisco

Fin juillet, le charismatique John Chambers quittera ses fonctions de CEO de Cisco après avoir dirigé le groupe pendant 20 ans. La transition est assurée en douceur.

C’est l’un des patrons qui détient la plus grande longévité dans le secteur des télécoms : John Chambers, CEO de Cisco, va quitter son poste le 26 juillet, annonce l’équipementier réseaux américain.

Ce manager chevronné occupait ce poste depuis…vingt ans.

chuck-robbins-cisco
Chuck Robbins, le prochain CEO de Cisco

Son successeur est identifié : Chuck Robbins, qui exerçait les fonctions de Vice-Président en charge des opérations mondiales.

A ce titre, il avait la responsabilité des équipes commerciales.

Il vient de rejoindre le conseil d’administration du groupe pour s’imprégner de la gouvernance avant ses nouvelles fonctions de CEO.

Après avoir embrassé l’ère du numérique et accentué le leadership de Cisco dans l’univers des réseaux (quitte à multiplier les opérations de croissance externe avec des engagements financiers pour s’emparer de Sourcefire dans la sécurité IT ou Meraki pour le cloud), le patron emblématique John Chambers prend donc du recul.

Mais il a installé Cisco sur les rails pour accompagner l’essor des services IT dans le cloud, les technos SDN, les solutions data centers, la sécurité IT et l’Internet des objets.

Sur son dernier exercice fiscal complet (juillet 2013 – juillet 2014), le spécialiste des réseaux télécoms a réalisé un chiffre d’affaires de 47,1 milliards de dollars (en baisse de 3% par rapport à l’an passé).

A l’instar d’un Larry Ellison du côté d’Oracle, il gardera encore une certaine influence dans la stratégie de Cisco en tant que Président exécutif et président du conseil d’administration du groupe.

Plus récemment, John Chambers s’est intéressé aux start-up de la génération French Tech. Cisco s’est engagé à s’investir davantage dans l’écosystème des jeunes pousses de l’Hexagone (100 millions de dollars au minimum) mais aussi dans les formations aux nouvelles technologies & réseaux et dans les villes intelligentes au niveau national.

Pas évident de remplacer un patron aussi emblématique…Le choix du successeur Chuck Robbins a pris du temps, selon un billet de blog officiel spécial RH  portant sur l’art et la manière de trouver un nouveau CEO.

On apprend que la recherche du successeur de John Chambers a duré 16 mois avec une short-list de candidats externes et internes.

Le choix d’un manager au sein de Cisco a été considéré comme la meilleure décision pour réussir “étant donné la vitesse à laquelle le nouveau leader devrait agir”.

Selon Silicon.fr, les 9 membres du conseil d’administration ont unanimement désigné Chuck Robbins. Mais ce ne sera pas évident de remplacer THE networks boss…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur