Cisco licencie encore en masse car le business ne suit pas

Régulations
cisco-licenciements-masse

Pessimiste sur la croissance des activités, Cisco compte procéder à la suppression de 6000 postes, qui s’ajoute à la vague des 4000 jobs dilués l’an passé.

La spirale de réduction des effectifs chez Cisco se poursuit. Après avoir supprimé 4000 postes en 2013, le spécialiste américain des solutions réseaux (commutateurs, routeurs) compte en supprimer 6000 autres dans le monde. Des mesures drastiques qui concernent 8% de son effectif global.

Le groupe IT, dirigé par John Chambers, ne perçoit pas d’éclaircie pour un retour à la croissance de ses activités. Y compris dans les pays émergents. Et la vivace concurrence d’acteurs asiatiques comme Huawei et ZTE entretient cette prudence dans les perspectives.

Cisco réduit donc la voilure en termes de masse salariale. Alors que le groupe repart sur un nouvel exercice fiscal, la firme a réalisé un chiffre d’affaires de 12,4 milliards de dollars (- 0,5 %) et le résultat net à 2,2 milliards de dollars (- 1 %) sur le dernier trimestre de son exercice 2013 – 2014 (clôs fin juillet).

La situation n’est donc pas vraiment préoccupante et, selon Silicon.fr, John Chambers a indiqué que la proportion de licenciements pourrait varier en fonction du carnet de commandes. Au-delà des solutions réseaux, Cisco cherche ses marques dans d’autres domaines comme la sécurité (30% du business, boosté par le rachat de SourceFire en octobre 2013), les data centers (un autre 30%), le cloud (un budget d’un milliard de dollars consenti) et l’Internet des objets.

Sur ce dernier point, John Chambers est dithyrambique. “Je n’ai jamais vu une telle opportunité dans ma carrière”, a confié John Chambers dans une interview accordée à Challenges.fr à la fin de l’année 2013. On ne demande qu’à le croire.

Quiz : Connaissez-vous l’hébergement Web ?

(Droit d’auteur : Ken Wolter –  Droit d’auteur : Ken Wolter)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur