Cisco prêt à collaborer avec Microsoft, tout en étant conscient des limites

Mobilité

A la fois partenaire et concurrent de Microsoft, le PDG de Cisco avoue qu’il
est parfois difficile de maintenir l’équilibre.

(En direct du Cisco Live à Annaheim, Californie) Bien qu’il souhaite tenter d’éviter les conflits avec Microsoft pour mieux répondre aux attentes de ses clients, Cisco semble mettre en doute la possibilité d’éviter une confrontation.

“Mes clients veulent me voir travailler avec Microsoft. Ils ne veulent pas nous voir entrer sans cesse en collision d’une manière si peu constructive” , a déclaré le PDG de Cisco John Chambers dans une conférence de presse tenue lors de la session Cisco Networkers d’ Anaheim.

Mais il sera difficile d’empêcher un conflit entre deux fournisseurs de solutions de plus en plus concurrentes. Le PDG de Cisco souligne qu’une relation mêlant coopération et concurrence a peu de chance de réussir.

“Nous verrons si nous pouvons créer un modèle qui nous permettra de travailler tantôt en concurrence, tantôt en tant que partenaires, mais nul ne l’a fait jusqu’à présent. C’est ce que l’on appelle la co-currence. Mais franchement, vous acceptez de le faire uniquement parce que vos clients vous y obligent”, explique John Chambers.

Microsoft fait actuellement son entrée sur le marché des communications unifiées, un marché dans lequel Cisco est présent depuis longtemps avec ses téléphones IP.

Les communications unifiées permettent aux utilisateurs d’acheminer des messages entre plusieurs technologies, telles que la messagerie instantanée, le téléphone et le courrier électronique.

Cisco, de son côté, cherche à faire de l’ombre à Microsoft sur le marché des équipements de loisirs numériques. L’éditeur de solutions réseau a acheté l’année dernière Scientific Atlanta, un fabricant de décodeurs pour télévision. L’éditeur avait auparavant scellé l’acquisition de Linksys et de Kiss, un fabricant d’appareils électroniques en réseau haut de gamme.

Les deux sociétés ont jusqu’à présenté toujours évité les batailles publiques, ce que John Chambers met sur le compte de la croissance du marché global qui leur a permis à tous deux d’accroître leur chiffre d’affaires.

S’il n’exclut pas de pénétrer sur d’autres marchés “métier” de Microsoft, John Chambers souhaite voir les deux entreprises poursuivre leurs initiatives de coopération existantes. Mais dans une certaine mesure.

· Une interview vidéo de John Chambers (en anglais) sur le thème de la concurrence avec Microsoft est disponible sur vnunet.com TV

Traduction d’un article de Vnunet.com en date du 25 juillet 2007


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur