Cisco reprend la plate-forme logicielle de Tribe.net

Mobilité

Le fabricants d’équipements réseaux poursuit ses emplettes dans le Web 2.0.
Mais c’est très sélectif.

Mais jusqu’où Cisco compte-il s’engager dans sa stratégie de diversification entamée autour des contenus en ligne ? Après avoir acquis la société Five Across qui propose de créer des plates-formes communautaires en marque blanche, l’équipementier réseaux télécoms vient d’annoncer qu’il comptait reprendre ” certains actifs” émanant d’Utah Street Networks, qui exploite Tribe.net. Le cout de l’opération n’est pas précisé.

Soyons clair : Cisco reprend uniquement la plate-forme logicielle propriétaire de la start up, sur laquelle repose le service communautaire Web 2.0. Elle sera intégrée dans la division Cisco Media Solutions Group (CMSG). L’équipe d’Utah Street Networks (septe personnes) rejoint également le fabricants d’équipement réseaux. Mais l’accord ne concerne pas l’exploitation directe de Tribe.net pour des raisons qui ne sont pas précisées.

Presque racheté l’année dernière

Mi-2006, Tribe.net avait l’objet de spéculation concernant un probable rachat par NBC. A l’époque, le network américain avait confirmé effectivement qu’il regardait le dossier pour savoir dans quelle mesure la technologie derrière Tribe.net pouvait concorder avec son propre réseau de services Internet (dont iVillage). Mais les discussions n’ont pas été plus loin.

Tribe.net, lancé en 2003, développe un réseau de communautés par métropole américaine (Atlanta, Boston, Detroit, Dallas, Los Angeles?) ou par Etat (Californie, Massachussets, Illinois?). Une cinquantaines de villes des Etats-Unis sont recensées dans l’annuaire, avec quelques grandes destinations à l’international, dont Paris. Mais le service ne s’est pas engagé dans un développement multi-lingue.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur