NFC : le sans contact acquiert ses lettres de noblesse en France

Régulations

Deux ans après son lancement à Nice, la technologie sans contact semble prendre ses aises en France. Un million de téléphones équipés de puces NFC et certifiés Cityzi ont trouvé acquéreurs.

Deux ans après son lancement officiel à Nice (mai 2010) sous la houlette du consortium Cityzi, la technologie sans contact NFC (Near Field Communication) est près d’adopter son rythme de croisière en France.

Longtemps restée anecdotique, sa percée s’est affirmée sur les derniers mois, avec le récent franchissement d’un cap symbolique : celui du million de mobinautes équipés en téléphones portables certifiés Cityzi, d’après les ventes cumulées de Bouygues Telecom, NRJ Mobile, Orange et SFR.

Les quatre opérateurs ont actuellement à leur catalogue un total de 14 mobiles compatibles, dont le Samsung Galaxy S2.

Un objectif pour la fin de l’année : faire 2,5 millions d’adeptes, au prix d’une démocratisation du sans contact aussi bien auprès du grand public qu’en circuit BtoB.

A cet effet, le consortium Cityzi met à disposition, sur son site Internet, un guide de bonnes pratiques ainsi qu’une documentation technique destinée aux développeurs et assembleurs.

Les initiatives en la matière ont d’ores et déjà fleuri. Constructeurs et opérateurs commencent à accorder leurs violons. Un projet pilote se tiendra d’ailleurs cet été à l’aéroport de Toulouse-Blagnac, à l’initiative du trio Orange – RIM – SITA.

Le premier pour la surcouche ; le deuxième pour le terminal BlackBerry ; le troisième pour les équipements connectés et la coordination.

Les 50 voyageurs réguliers retenus pour participer à l’expérimentation pourront utiliser le smartphone qui leur sera fourni pour centraliser les versions numériques de leurs titres d’embarquement, leurs cartes de fidélité et leurs ticket de parking.

Orange s’est également intéressé aux événements sportifs. Dans le cadre du projet M-Stadium, les spectateurs du match de Top 14 de rugby Racing-Métro 92 – Stade Français Paris ont vu leur billet d’entrée dématérialisé et stocké dans leur carte SIM.

En France, la start-up TazTag s’est distinguée de par ses vues sur la biométrie en tant que moyen de validation des transactions financières, en lieu et place du code de carte bancaire.

Hors des frontières de l’Hexagone, au rang des constructeurs, Samsung, en tandem avec Visa, a renoué avec l’usage originel du NFC, en l’occurrence le paiement sans contact.

Le partenariat s’est matérialisé avec une série limitée du smartphone Galaxy S3, déployée à l’occasion des Jeux olympiques de Londres.

Dans la continuité de cette entreprise, Samsung a lancé les TecTiles, des pastilles programmables qui communiquent à courte portée avec les terminaux mobiles pour leur adresser des instructions.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur