ClicProtect protège les achats sur le Web en un clic

Mobilité

Un nouveau service de protection juridique des achats accompagne les internautes pour leur achat en ligne, en association avec MMA.

Un nouveau service se donne pour mission de restaurer la confiance des acheteurs en ligne. ClicProtect qui vient d’être lancé, se définit comme un “service de protection juridique des achats de biens sur Internet au clic”.

“Nous avons constaté que 38% des 30 millions d’internautes en France ne commandent pas de produits sur Internet car ils n’ont pas confiance”, a affirmé Jean-Paul Maze, co-fondateur et président de ClicProtect lors d’une conférence de presse. Les cyber-acheteurs potentiels ont peur des litiges (délais de livraison non respectés, colis endommagés, problèmes liés au service après vente, etc.) et s’inquiètent de la sécurité des paiements.

Concrètement, en partenariat avec le service professionnel de protection juridique (DAS) du groupe d’assurances MMA, ClicProtect va assurer chacune des transactions de plus de 80 euros, frais de port inclus contre tous les litiges que les cyber-acheteurs peuvent rencontrer avec un vendeur sur le Web.

Deux canaux de souscription

Les internautes pourront souscrire à ce service de deux manières différentes. La première : directement à partir du site marchand partenaire de ClicProtect qui, au moment du paiement, proposera à ses clients la garantie pour 2 euros de plus.

ClicProtect a signé un accord avec la plate-forme de création de sites de e-commerce Oxatis, qui dispose d’une base de 5000 clients (TPE, PME, artisans, commerçants…) pour promouvoir le service. Il est intégré gratuitement en moins d’une demi-heure sur un site marchand. 

La seconde solution pour l’acheteur consiste à enregistrer la transaction dans son compte sur le site de ClicProtect. Le prix de la garantie passe alors à 2,50 euros par panier d’achat. Il lui faut également remplir un formulaire avec la référence de la transaction, la date, le nom du site marchand, etc.

Après une première réclamation faite auprès du commerçant, l’acheteur qui n’a pas obtenu satisfaction et qui a souscrit au service peut alors déclarer un litige depuis son compte ClicProtect. Pour l’instant, ClicProtect ne fonctionne que sur l’achat de biens matériels neufs.

“Nous devrions pouvoir étendre le service sur les voyages et les biens d’occasions au premier semestre 2009. Nous travaillons également sur la possibilité de lancer ClicProtect à l’étranger en offrant notamment la possibilité aux acheteurs résidant en France de protéger leurs achats effectuées sur des sites marchands hors de nos frontières”, a précisé, Jean-Paul Maze.

Que se passe-t-il en cas de litige ?

En cas de litige déclaré, ClicProtect va d’abord tenter de trouver une solution amiable en moins de vingt jours. Si passé ce délai, l’affaire n’a pas été résolue, elle est portée devant le tribunal compétent. La garantie prend alors en charge jusqu’à 20 000 euros des frais de justice pour l’acheteur.

“Nous estimons pouvoir résoudre par médiation, dans les vingt jours donc, 95% des litiges sur les 30 000 à 35 000 maximum qui nous devraient nous être soumis la première année”, a déclaré Jean-Christophe Villain, cofondateur et directeur du développement de ClicProtect.

“Le fait de résoudre une affaire de professionnel à professionnel, entre le commerçant et nos experts en législation e-commerce, permet d’apaiser et de clarifier les débats”, a-t-il ajouté. La jeune société, d’une douzaine de collaborateurs, espère générer un million de “ClicProtects”, c’est-à-dire protéger un million de transactions la première année.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur