Clients légers : fini l’effet Windows XP

CloudPoste de travailVirtualisation
marche-client-leger-emea

IDC estime que la croissance du marché des clients légers en EMEA sur l’année 2014 est essentiellement liée à la fin de vie de Windows XP. L’effet s’estompe.

Avec l’abandon de Windows XP par Microsoft le 8 avril 2014, l’informatique d’entreprise est entrée dans un cycle de renouvellement qui a profité aux clients légers… Mais l’effet commence à s’estomper.

Ce constat, IDC l’établit pour la zone EMEA (Europe – Moyen-Orient – Afrique). Alors qu’il a connu, avec 1,97 million d’unités livrées en 2014, une progression de 7,9 % d’une année sur l’autre, le marché ne devrait progresser que d’environ 1,3 % en 2015 pour avoisiner les 2 millions de clients légers.

L’accessibilité des offres d’infrastructure de bureaux virtuels (VDI), l’émergence des « cloud PC » et les multiples initiatives autour de l’architecture microprocesseur ARM sont pressentis pour porter la demande, principalement en Europe de l’Ouest, où une croissance à deux chiffres est attendue sur les trois premiers trimestres de l’année.

La situation est plus compliquée en Europe de l’Est. Les incertitudes conjoncturelles d’ordre politique et économique impactent la demande, tout particulièrement en Ukraine, ainsi qu’en Russie : 5 % du marché global en EMEA sur l’année 2014, contre 9 % en 2013.

A l’inverse, le contexte est plus favorable en Europe centrale, où les clients légers sous Windows Embedded remplacement des PC arrivés « mécaniquement » en fin de vie avec l’arrêt complet de l’assistance technique liée à Windows XP.

Dans le monde, ce sont les « clients zéro », livrés sans système d’exploitation, qui tirent leur épingle du jeu. Le format mobile est lui aussi appelé à se démocratiser avec les nouveaux usages en entreprise. Autre facteur de forme en vogue : le tout-en-un, qui combine unité centrale et moniteur. L’Asie-Pacifique en est particulièrement friande, selon les relevés d’IDC.

Le cabinet américain d’études de marché confirme là ses prévisions émises en décembre dernier. Il avait, à cette occasion, signalé que la France, l’Allemagne, les Pays-Bas et le Royaume-Uni concentraient plus de 60 % des ventes de clients légers en EMEA. Et que le client léger lui-même représenterait 4,4 % des terminaux informatiques acquis au cours de l’année par les entreprises.

Crédit photo : improvize – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur