Cloud : Amazon actionne la DynamoDB de bases NoSQL

Cloud

Amazon met à disposition des utilisateurs de ses offres cloud la solution managée DynamoDB, taillée pour la gestion de base de données NoSQL.

Les utilisateurs des services cloud d’Amazon peuvent désormais exploiter DynamoDB, une solution managée dédiée à la gestion de bases de données NoSQL.

Moyennant une contribution à hauteur d’un euro mensuel par gigaoctet, les développeurs Web, premiers concernés, bénéficient notamment d’un hébergement à distance sécurisé (réplication synchrone sur data centers régionaux) et de la puissance du stockage SSD, plus performant que les disques durs traditionnels, à de nombreux titres.

Un paramètre d’autant plus déterminant que les bases de données massivement non structurées de type NoSQL (pour “Not only SQL”) multiplient les opérations d’entrée-sortie (I/O).

Forte d’un temps de réponse minimal et d’une vélocité avérée en lecture comme en écriture, la mémoire flash est tout particulièrement adaptée à ces échanges répétés de données.

De leur création à leur paramétrage en passant par leur dimensionnement, les bases NoSQL, de par leur relative simplicité en regard de leurs homologues SQL, ne nécessitent toutefois pas l’usage de l’ensemble des fonctionnalités des bases relationnelles, comme l’explique Silicon.fr.

D’où une adéquation avec les environnements gourmands en ressources tels que les services Internet, lesquels nécessitent une analyse une extraction itérative de contenus.

Amazon y adjoint l’accès simultané à l’ensemble des éléments hébergés à distance, indépendamment de leur localisation physique et logique, sur les serveurs S3, RDS ou DynamoDB. A la baguette, une couche d’analytique EMR (Elastic Map Reduce).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur