Automobile et cloud : Pivotal devient un allié de Ford et de Microsoft

CloudData-stockageEntrepriseGestion cloudLevées de fonds
4 1

A travers une levée de fonds de 253 millions de dollars, Pivotal, fournisseur californien de solutions cloud de type PaaS, se rapproche de Ford et de Microsoft.

Il y a l’ancien Pivotal et le nouveau Pivotal…Alors que la solution CRM Pivotal (ex-CDC Software) a été acquise par Aptean (éditeur dont le siège se trouve à Alpharetta en Géorgie), une autre société éponyme est apparue il y a trois ans du côté de Palo Alto.

Initialement, la version californienne Pivotal est en fait une co-entreprise EMC – VMware (puis rapidement General Electric a été dans la boucle), qui se présente comme un fournisseur de solutions cloud (PaaS) et de data analytics.

Elle vient de boucler une levée de fonds de 253 millions de dollars auprès d’un pool d’investisseurs mené par Ford et soutenu par Microsoft. La valorisation de Pivotal bondit à 2,8 milliards de dollars.

A la création de la société en 2013, GE avait aussi mis le paquet en investissant 105 millions de dollars pour prendre 10% de Pivotal alors dirigé par Paul Maritz (mais l’ancien CEO de VMware a quitté le navire mi-2015).

Cette fois, dans ce troisième tour de table, c’est Ford qui est clairement au-dessus de la mêlée en injectant 182,2 millions de dollars.

Cette prise de position forte démontre l’expertise que Pivotal est en mesure d’apporte au secteur automobile. L’éditeur est en mesure « d’apporter des méthodes de développement logiciel et une expertise tech & cloud » aux constructeurs de véhicules qui seraient difficiles de concevoir en interne selon Mark Fields, CEO de Ford interrogé par The Wall Street Journal.

Exemple de synergies : la semaine dernière, Ford a lancé sa nouvelle plateforme client FordPass, en collaboration avec Pivotal.

Autre signe des relations serrées dans le secteur : en mars, Pivotal avait dévoilé un accord avec Volkswagen AG , qui va aboutir à des développements logiciels en commun dans un laboratoire situé à Berlin du constructeur allemand.

Impliqué dans « la transformation digitale des entreprises », Pivotal assure que ses solutions sont d’ores et déjà exploitées par 30 % des entreprises du Fortune 100 (« dont sept des dix plus grandes banques américaines, trois des plus grands constructeurs automobiles mondiaux et cinq des dix plus grands opérateurs télécoms », précise-t-on dans le communiqué).

Sur son site Web, on peut lire quelques références de firmes clientes : Verizon et Comcast (télécoms-média), Mercedes-Benz (encore l’automobile), Humana et Allstate (assurance), Home Depot (bureautique), Lockheed Martin (aéronautique)…

Microsoft : une jonction entre Pivotal et Azure

« Nous sommes enthousiastes à l’idée de pouvoir compter sur des partenaires stratégiques comme Ford et Microsoft pour faire du cloud et de l’analytique Pivotal un levier de transformation de milliers de nouveaux clients », déclare Rob Mee, CEO de Pivotal cité dans le communiqué.

Du côté de Microsoft également entré dans le capital à l’occasion de ce tour de table, on se montre intéressé par les jonctions en mode PaaS entre Pivotal Cloud Foundry et Microsoft Azure.

Ce n’est pas le seul partenaire technologique dans la boucle : Tibco Software (fournisseur de solutions d’intégration, de business intelligence et d’event processing) a annoncé dans le courant de la semaine un accord avec Pivotal pour l’intégration de microservices par l’automatisation.

Pivotal emploie plus de 2000 collaborateurs à travers 17 implantations dans le monde. Si l’on se rapproche de la France, un partenariat technologique est signé avec la SSII Capgemini dès décembre 2013.

Après un pilotage initial de la prospection du marché de l’Hexagone depuis la Suisse, Stéphane Dubois a pris le relais en avril 2015 avec un bureau installé en région parisienne.

En termes de résultats financiers, Pivotal affiche un chiffre d’affaires de 83 millions de dollars au premier trimestre 2016 (+ 56 % en un an).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur