Cloud : Box a la Bourse en point de mire

EntrepriseRégulations
cloud-box-bourse

Percevant un regain de confiance des marchés envers les valeurs high-tech, Box actualise son dossier d’introduction en Bourse et se positionne plus sensiblement sur le marché de l’entreprise.

Box a retrouvé les rails de la Bourse.

S’étant figuré le regain de confiance des investisseurs envers les valeurs high-tech, le spécialiste américain du stockage en ligne vient d’actualiser son dossier déposé en début d’année auprès de la Securities and Exchange Commission (organisme de contrôle et de réglementation des marchés financiers aux Etats-Unis) en vue d’une introduction sur le NYSE.

La procédure avait été enclenchée le 24 mars 2014. Il ne devait alors être qu’une question de semaines avant le démarrage de la cotation, dans le cadre d’une opération qui aurait pu permettre à Box de lever jusqu’à 250 millions de dollars. Mais face au repli de la demande en titres technologiques, l’IPO avait été repoussée à plusieurs reprises.

La société dirigée par Aaron Levie avait constaté les difficultés rencontrées par d’autres jeunes entreprises innovantes à la valorisation basée sur des perspectives de croissance plutôt que des profits. En tête de liste, Twitter, dont l’action avait perdu près de 18% de sa valeur au mois d’avril. Dans le même temps, Workday (éditeur de logiciels RH à la demande) et Splunk (solutions d’intelligence opérationnelle en mode cloud) avaient vu leurs cotations chuter respectivement de 29% et 38%.

Dans l’attente d’une éclaircie, Box avait bouclé un tour de table de 150 millions de dollars cet été (portant à plus de 550 millions de dollars son financement total depuis le démarrage de son activité en 2005). Il semble aujourd’hui que l’horizon se soit dégagé : le pure player californien du cloud tente d’adresser des signes positifs aux observateurs en publiant les résultats de son 3e trimestre fiscal 2014, achevé au 31 octobre.

L’important contrat signé en mai avec General Electric – employés, clients, partenaires : 300 000 utilisateurs sont concernés – a fortement contribué à la hausse du chiffre d’affaires : 153,8 millions de dollars sur les neuf premiers mois de l’année, contre 85,3 millions sur la même période en 2013.

Box n’est toutefois toujours pas rentable : 129,07 millions de pertes, indicateur stable d’une année sur l’autre (en normes comptables GAAP). La trésorerie s’élève tout de même à 165,3 millions de dollars. Comme le note TechCrunch, Box a donc des réserves si l’on se fie aux 69,3 millions de dollars dépensés entre le 1er janvier et le 31 octobre 2014.

Box actionne aussi le levier BtoB pour viser la Bourse. Témoin le lancement du programme Box Trust, qui réunit 19 partenaires actifs dans le domaine de la sécurité et de la gouvernance des systèmes informatiques. Cet écosystème réunira AirWatch (VMware), CipherCloud, Code Green, Dell, Guidance Software, HP, MaaS360 (IBM), MobileIron, Netskope, Okta, OneLogin, OpenDNS, Palo Alto Networks, Ping Identity, Recommind, Skyhigh, Splunk, Sumo Logic et Symantec.

A l’image du service concurrent Dropbox for Business adossé à une API, Box Trust vise à proposer des “briques de sécurité” pour protéger applications et contenus, avec un focus sur les terminaux mobiles. Illustration avec l’application mobile Box EMM (“Enterprise Management”), qui va gérer, sur iOS et Android, les échanges collaboratifs et les situations critiques (typiquement, la perte ou le vol d’un appareil) avec des options comme l’effacement à distance.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso : connaissez-vous les services grand public de cloud computing ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur