Cloud Client Computing : Dell accompagne les entreprises dans la virtualisation de l’IT

CloudEntrepriseMobilitéVirtualisation
Dell Client Computing virtualisation

Pour accompagner les entreprises dans la virtualisation des parcs informatiques de bout à bout, Dell renforce à tous les échelons son offre Cloud Client Computing.

Infrastructure légère, stockage haute fiabilité, appliances optimisées VMware et architectures de référence : Dell consolide à tous les échelons ses solutions de virtualisation.

Sous la bannière du Cloud Client Computing, le concept adhère à la réalité du moment : de bout en bout (traduction littérale de l’anglicisme “end-to-end”), tous les maillons de la chaîne informatique en entreprise sont virtualisés.

Du terminal d’accès – fût-il fixe ou mobile – aux applications en passant par le stockage, les ressources sont centralisées, au même titre que l’administration, dans une logique d’optimisation des coûts.

Moins de maintenance, plus de puissance et disponibilité, davantage de sécurité et d’intelligence dans la répartition des tâches… les bénéfices de la virtualisation sont légion, selon Dell.

Au niveau du poste de travail, l’acquisition du compatriote Wyse porte ses fruits avec de nouveaux zéro clients, construits autour de processeurs Teradici basse consommation et enrichis de technologies maison destinées à simplifier la transition vers le cloud.

Avec eux, une confirmation : l’innovation se recentre sur le poste client et la complexité, sur le centre du réseau.

Le P25 et le P45, qui gèrent respectivement un double et un quadruple affichage, n’embarquent pas de système d’exploitation.

Certifiés VMware, ils communiquent sur protocole PCoIP pour exécuter des programmes à la demande.

Dans une logique d’efficience énergétique caractéristique de cette informatique légère, le P25 consomme environ 8 W en fonctionnement, contre 15 W pour le P45.

Autour de ces zéro clients administrables via la solution centralisée Dell Wyse Device Manager gravitent des solutions logicielles comme Virtual Desktop Accelerator, qui optimise la transmission des trames réseau.

Quant à la technologie TCX, elle enrichit les protocoles RDP (Microsoft) et ICA (Critrix) pour permettre la gestion du multi-écrans, l’accélération graphique et l’utilisation de périphériques USB sur des bureaux virtuels.

Aux postes de travail s’adjoignent des systèmes de stockage hybride (48 baies pour disques NL-SAS ou SSD), en 1 GbE ou 10 GbE, avec support intégré des technologies VMware, jusqu’à 85 To par unité et 2 Po en grappes.

Des solutions destinées essentiellement aux applications intensives en data center (bureaux virtuels, bases de données transactionnelles, etc.) qui exigent une disponibilité de tous les instants et une fiabilité sur le long terme.

Pour diminuer les temps d’accès, un système de hiérarchisation – principale innovation sur ce produit – fait plus que tripler le nombre d’opérations d’entrée-sortie par seconde (IOPS), tout particulièrement en lecture. Moins d’embouteillages aux portes du serveur, c’est autant de temps gagné.

Les atomes crochus entretenus avec VMware se manifestent par ailleurs avec la validation de nouvelles architectures de référence, applicables à certains secteurs de métier.

La première (vStart for VDI) se base sur la solution DVS Enterprise de Dell. Elle est exécutée comme une charge de travail sur la pile vStart de Dell, avec des outils pensés pour simplifier son déploiement.

La deuxième est certifiée pour les professionnels de la santé, avec une réduction des interruptions de service et la réplication de données entre sites.

La troisième adresse la problématique du BYOD (Bring Your Own Device, utilisation de terminaux personnels à des fins professionnelles) en tenant compte des terminaux mobiles avec un accès à distance facilité et une persistance des sessions.

Crédit image : S.John – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur