Cloud computing : Capgemini s’investit avec Amazon Web Services

Cloud

Le groupe de services informatiques française étoffe son offre d’infogérance, en y ajoutant un large volet “cloud computing”.

Amazon Web Services emmène Capgemini dans les nuages. Le groupe français de conseil et de services informatiques vient de signer un partenariat avec la plate-forme de “cloud computing” d’Amazon.

Objectif : promouvoir les services et applications accessibles via Internet auprès des grandes entreprises. Une incursion dans le cloud computing qui permet à Capgemini d’étoffer ainsi une nouvelle fois son offre d’infogérance.

En septembre 2007, le groupe de services IT d’envergure mondial avait conclu un accord avec Google pour y intégrer la fameuse suite bureautique en ligne Google Apps.

Cette fois Capgemini prend de l’altitude et crée un “centre d’excellence” dédié au “cloud computing”. Il “mettra dans un premier temps à la disposition des clients, les trois offres de cloud computing suivantes, pour lesquelles, le groupe a mené des tests concluants : les logiciels en ligne Microsoft SharePoint, Oracle ERP (Enterprise Resource Planning ou progiciel de gestion intégré), ainsi que des services de test et de développement d’applications via Internet”, annonce le groupe français.

Avantages “perceptibles” dans la conjoncture actuelle

Pour convaincre les clients de Capgemini, des avantages à passer au cloud computing ou mode Saas (Software-as-a-service) pour les progiciels, le centre d’excellence offrira des services de conseil, de développement, de migration et de sauvegarde des données. Il proposera des ateliers de travail aux clients pour les aider à comprendre le fonctionnement de cette technologie.

Elle évite aux entreprises d’avoir à investir pour s’équiper de nouvelles infrastructures informatiques, les applications et les données étant hébergées sur des serveurs externes. En l’occurrence, ici, sur les serveurs d’Amazon Web Services.

“Les avantages de cette offre seront particulièrement perceptibles dans la conjoncture économique actuelle”, conclut Paul Spence, directeur de l’activité infogérance chez Capgemini dans un communiqué de la société.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur