Cloud computing : la plate-forme EC2 d’Amazon a décollé

Cloud

Le nouveau “nuage” EC2 est en activité. Amazon sort la version finale de son service de cloud computing.

Amazon Web Services a officiellement lancé son service d’informatique hébergé EC2 (Elastic Compute Cloud). Le service n’est plus considéré comme un produit beta et est désormais pris en charge par un SLA (Service Level Agreement).

Dans ce cadre, Amazon s’engage à assurer la continuité du service selon un taux au moins égal à 99,95%. Si la société ne respecte pas cet engagement, ses clients peuvent lui réclamer un remboursement sur les crédits relatifs au service acheté pour leur système.

EC2 permet aux entreprises de déployer des serveurs sur un système hébergé en “nuage”. Les clients sont facturés pour ce service en fonction des ressources des serveurs utilisées.

Des offres EC2 pour Windows Server et Microsoft SQL Server

En plus du SLA, la société a dévoilé la première version bêta publique des services EC2 Windows Server et Microsoft SQL Server. Ces deux offres permettent aux utilisateurs de déployer les systèmes de serveur Microsoft au sein de la plate-forme de “cloud computing” EC2.

Lorsque nous avons lancé Amazon EC2 il y a plus de deux ans, l’idée d’accéder à une puissance de traitement informatique sur le Web était plutôt nouvelle“, a déclaré Peter De Santis, directeur général d’EC2.

“Nous avons été très à l’écoute de nos clients pendant ces deux dernières années, et nous avons tenu compte de leurs demandes pour l’ajout d’importantes nouvelles fonctionnalités comme celles que nous annonçons aujourd’hui”, a-t-il ajouté.

L’addition de la prise en charge de SQL et Windows Server avait déjà été annoncée par Amazon début octobre. Cela était passé inaperçu car, au même moment, Steve Ballmer, P-DG de Microsoft, avait révélé que l’éditeur travaillait sur son propre système de “cloud computing”.

Amazon Web Services a officiellement lancé son service d’informatique hébergé EC2 (Elastic Compute Cloud). Le service n’est plus considéré comme un produit beta et est désormais pris en charge par un SLA (Service Level Agreement).

Dans ce cadre, Amazon s’engage à assurer la continuité du service selon un taux au moins égal à 99,95%. Si la société ne respecte pas cet engagement, ses clients peuvent lui réclamer un remboursement sur les crédits relatifs au service acheté pour leur système.

EC2 permet aux entreprises de déployer des serveurs sur un système hébergé en “nuage”. Les clients sont facturés pour ce service en fonction des ressources des serveurs utilisées.

Des offres EC2 pour Windows Server et Microsoft SQL Server

En plus du SLA, la société a dévoilé la première version bêta publique des services EC2 Windows Server et Microsoft SQL Server. Ces deux offres permettent aux utilisateurs de déployer les systèmes de serveur Microsoft au sein de la plate-forme de “cloud computing” EC2.

Lorsque nous avons lancé Amazon EC2 il y a plus de deux ans, l’idée d’accéder à une puissance de traitement informatique sur le Web était plutôt nouvelle“, a déclaré Peter De Santis, directeur général d’EC2.

“Nous avons été très à l’écoute de nos clients pendant ces deux dernières années, et nous avons tenu compte de leurs demandes pour l’ajout d’importantes nouvelles fonctionnalités comme celles que nous annonçons aujourd’hui”, a-t-il ajouté.

L’addition de la prise en charge de SQL et Windows Server avait déjà été annoncée par Amazon début octobre. Cela était passé inaperçu car, au même moment, Steve Ballmer, P-DG de Microsoft, avait révélé que l’éditeur travaillait sur son propre système de “cloud computing”.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur