Cloud : les entreprises ont-elles les yeux plus gros que le ventre ?

Cloud
Proofpoint sécurité cloud

Canalys estime qu’en matière de cloud d’infrastructure, les entreprises ont tendance à sous-utiliser les ressources pour lesquelles elles payent.

Les entreprises ne maîtrisent encore que partiellement les modèles de consommation et de coûts qu’engendre l’adoption du cloud.

C’est l’un des principaux enseignements d’un rapport récemment publié par le cabinet américain de recherche et de conseil IT 451 Research.

Canalys dresse un constat similaire dans ses dernières statistiques sur le marché mondial des offres d’infrastructure (IaaS et PaaS).

En la matière, les entreprises ont tendance à provisionner plus de ressources que nécessaire.

Seuls 16 % des 146 revendeurs interrogés au mois d’avril estiment que leurs clients utilisent effectivement ce pour quoi ils payent.

À l’inverse, 13 % de ces mêmes revendeurs affirment que leurs clients « gaspillent » plus de 40 % des ressources qui leur sont facturées.

Canalys considère que les acteurs de l’intelligence artificielle ont une carte à jouer dans le domaine, en fournissant aux entreprises des algorithmes qui les aideront à définir leurs besoins réels et à choisir les offres adaptées.

Spectre et RGPD

Une fois les services mis en place, se pose la question du suivi effectif de la consommation. Une autre paire de manches, comme l’a fait remarquer 451 Research : l’utilisation des ressources devient d’autant plus difficile à contrôler qu’elles sont faciles d’accès*.

La firme américaine fournit quelques éléments quant aux réponses qu’apportent les DSI. Environ un demi-millier ont été sondés à cet effet. Un peu plus d’un tiers (34,2 %) ont déclaré avoir défini des politiques d’utilisation ; 26,9 %, avoir établi des règles ; 18,6 %, suivre l’usage du cloud sans le contrôler ; 7,3 %, ignorer les ressources consommées.

Concernant le marché IaaS / PaaS dans son ensemble, Canalys l’évalue à 16,9 milliards de dollars au niveau mondial sur le 1er trimestre 2018 (+ 46,8 % d’une année sur l’autre).

AWS concentre toujours un peu plus de 30 % de ce volume d’affaires (5,2 milliards de dollars ; + 45 % sur un an). Microsoft avoisine les 15 % (2,7 milliards ; + 93 %), quand Google tend vers les 10 % (+ 89 %, à 1,2 milliard).

Les trois groupes sont sur des rythmes de croissance annuelle similaires à ceux enregistrés au 1er trimestre 2017. Canalys prévoit un léger ralentissement cette année et anticipe une progression des investissements, tout particulièrement pour la mise en conformité avec le RGPD et les mises à jour d’infrastructure liées aux failles Meltdown et Spectre.

* Parallèle avec le paradoxe de Jevons, du nom d’un économiste britannique qui a énoncé que plus une énergie est simple d’utilisation et peu coûteuse, plus sa consommation totale augmente.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur