Cloud HPC : OVH veut fournir des supercalculateurs à la demande

Régulations
cloud - Copyright Rangizzz-Shutterstock.com

L’hébergeur français OVH va mettre à profit le rachat de son compatriote Oxalya pour étoffer son offre avec des solutions cloud de calcul à haute performance (HPC), délivrées à la demande.

Fin septembre se concluait dans le cloud un deal franco-français. L’hébergeur OVH annonçait à la hâte le rachat de son compatriote Oxalya, spécialiste des solutions de calcul à haute performance (“High Performance Computing” ou HPC).

Si le montant de la transaction reste toujours à leur seule discrétion, les deux parties ont depuis lors fourni quelques détails quant aux tenants et aboutissants de leur rapprochement.

OVH va mettre à contribution les technologies logicielles d’Oxalya pour monter des passerelles avec ses serveurs et en industrialiser les capacités, dans le cadre d’une offre délivrée à l’heure ou à la semaine, pour une maîtrise accrue des coûts.

Ces solutions, le P-DG Octave Klaba les réunit sous la bannière du “Cloud HPC”, qui implique une parallélisation de l’informatique et sa déportation sur serveurs distants, pour répondre plus efficacement à “une demande de calcul urgente et ponctuelle“.

Ces supercalculateurs seront donc alloués à la demande, pour aider l’accomplissement de tâches demandeuses en ressources : non seulement l’analyse et la simulation, mais aussi la prédiction.

La démarche fait sens à l’heure où OVH exploite une galaxie de 10 data centers, dont le dernier monté au Canada hébergera à terme 360 000 serveurs.

Le fournisseur de services IT venu du Nord de la France poursuit en parallèle son ascension à l’international et s’ouvre progressivement à de nouveaux marchés.

La société s’autoproclame 4e fabricant européen de serveurs. Elle a implanté 9 centres de données dans l’Hexagone, dont 5 dans son fief de Roubaix, deux à Paris, un autre à Strasbourg et un neuvième en cours de construction à Gravelines (département du Nord).

Installé sur les Champs-Elysées et dans ses locaux du Kremlin-Bicêtre (Val-de-Marne), Oxalya poursuivra ses activités après quelque 7 ans d’exercice dans l’intégration et la gestion d’infrastructures et centres de calcul mutualisés.

Crédit image :  Rangizzz – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur