Cloud hybride : VMware rachète DynamicOps

CloudRégulationsVirtualisation

Avec les technologies héritées du rachat de DynamicOps, VMware compte proposer aux DSI une solution unifiée de gestion des infrastructures cloud hétérogènes, compatible avec de multiples plates-formes et hyperviseurs.

Pour VMware, le rachat de l’éditeur suisse DynamicOps répond à un besoin stratégique : ouvrir ses technologies de gestion d’infrastructures aux environnements hybrides, en montant notamment des passerelles entre cloud privé et public.

Le montant de la transaction n’a pas été communiqué.

Son portefeuille de solutions ainsi enrichi, VMware s’ouvre au pilotage de la virtualisation et du cloud vers des hyperviseurs concurrents tels Hyper-V, Xen ou KVM, voire l’ECC (Elastic Compute Cloud) d’Amazon.

Jusqu’alors, les composantes vSphere et vCloud Director suffisaient à adresser la demande d’un grand nombre de DSI.

Mais de la démultiplication des technologies d’infrastructure au sein des grandes organisations ont découlé des environnements hétérogènes.

C’est à cet égard que l’acquisition de DynamicOps prend tout son sens. Cette société est née en 2008 d’une initiative du Crédit Suisse, qui souhaitait renforcer la gouvernance sur ses parcs virtualisés.

L’éditeur s’est ainsi spécialisée dans le pilotage et l’automatisation des services cloud avec Virtual Resource Manager (VRM), qui permet d’orchestrer la déportation du VDI (Virtual Desktop Infrastructure) tout en jonglant entre cloud privé et public.

Silicon.fr relève que DynamicOps va même plus loin avec sa solution Operations Virtualization qui complète sa panoplie de fonctionnalités avec des règles d’automatisation.

C’est donc un atout en plus pour VMware dans la consolidation de marché actuelle : Quest Software vient de passer dans le giron de Dell.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur