Cloud : IBM explore un angle original pour se distinguer de la concurrence

CloudVirtualisation

Avec IBM Smart Business Cloud (IaaS, PaaS), Big Blue tente d’élargir la dimension “dépenses d’exploitation” (OPEX) dans le cloud privé généralement associé à des “dépenses d’infrastructures” (CAPEX). “C’est toute la puissance du modèle.”

IBM vient de dévoiler une série d’innovation portant sur le cloud, considéré comme un des secteurs prioritaires de développement.

Big Blue escompte un chiffre d’affaires de 7 milliards de dollars attendus sur ce segment à l’horizon 2015, dont 3 milliards émaneront de nouveaux business.

“En France, nous avons enregistré une croissance du chiffre d’affaires cloud de 17% sur le quatrième trimestre 2010 par rapport à la même période en 2009”, commente Philippe Jarre, Directeur Général de la branche Global Technology Services d’IBM France.

“Nous capturons une part de marché non négligeable en France.”

A l’occasion d’un déjeuner presse, de nouvelles offres ou évolutions cloud ont été présentées pour exploiter le potentiel des différentes formes de cloud (public, partagé, privé).

Ainsi, l’IBM Smart Business Cloud est la plus sophistiquée.

Orientée Infrastructure-as-a-Service (IaaS) et Platform-as-a-service (PaaS) et certifiée SAP, l’offre a vocation à “supporter la flexibilité financière et opérationnelle d’un cloud public avec la sécurité et les services de support d’un environnement privé” selon le communiqué.

Accrochez-vous pour la suite car ce n’est pas évident.

L’IBM Smart Business Cloud est décliné en deux offres : la version “Entreprise”, disponible immédiatement, propose un catalogue de “services standards” avec des “prix standards”.

Parmi les caractéristiques techniques, signalons qu’il s’agit d’une configuration de référence Wintel (Windows + Intel) avec néanmoins un hyperviseur Linux-KVM, que le taux de disponibilité affiché est de 99,5% via une connexion Internet.

Classée dans la catégorie OPEX (dépenses d’exploitation), l’offre “sans engagement” peut se révéler pratique en cas de besoin de ressources IT supplémentaires ponctuelles, assure Fady El Kaddoum, expert marketing sur ses solutions cloud chez IBM France.

Celui-ci positionne IBM Smart Business Cloud version “Entreprise” comme un concurrent d’Amazon Web Services ou Microsoft Windows Azure.

(lire la fin de l’article page 2)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur