Cloud : les entreprises françaises, locomotives de l’Europe ?

Cloud

La France est devenue un des pays européens où les services cloud tiennent une place de plus en plus importante au sein de la stratégie informatique des entreprises.

Le cloud computing a été une des grandes tendances IT qui ont marqué cette année 2011. L’institut IDC France en a profité pour lancer un nouveau programme de recherche sur le cloud.

A l’issue de la conclusion de la première partie de ce programme*, il en ressort que la France est le pays européen où les technologies cloud sont les plus largement adoptées par les entreprises.

Plus de 9 sociétés sur 10 connaissent, évaluent ou ont déjà mis en place des services « dans le nuage ».

Ainsi, comme le souligne IDC, le marché français du cloud public en entreprise est estimé, cette année, à 846 millions d’euros, soit une croissance de 61% par rapport à 2010 (527 millions d’euros).

En termes de volume, le secteur des logiciels hébergés sur le mode SaaS (Software-as-a-Service) domine ce marché du cloud en entreprise. Il représente plus de 63% des dépenses des services cloud en 2011.

Suite logique : les services professionnels associés, et par là, IDC entend « les services informatiques consommés par les utilisateurs de cloud public afin de définir leurs besoins, d’intégrer et de paramétrer les solutions cloud », ont connu une impressionnante progression de 197% en un an.

Quant aux services d’infrastructures (stockage et serveurs), ils ont enregistré une croissance de 38% en 2011.

Comment les entreprises françaises envisagent-elles les différentes étapes à mettre en œuvre pour passer du côté cloud de la force ?

Selon IDC, face à cette nouvelle tendance, elles font surtout preuve de pragmatisme, en privilégiant l’étude de critères tels que le budget, la performance et la sécurité.

43% des entreprises font alors le choix d’un modèle hybride cloud privé/public.

Toutefois, se retrouver confronter au nouveau modèle qu’est le cloud computing pousse les entreprises à mettre en avant certains problèmes rencontrés ou susceptibles d’être rencontrés dans le déploiement de services « dans le nuage », comme la sécurité, la localisation des données, la manque d’auditabilité et la réversibilité pour le cloud public.

En interne, l’entreprise peut devoir faire face à certains obstacles : manque de financement, manque de compétences internes ou résistance au changement  pour le cloud privé.

 

*Dans le cadre de son étude sur l’adoption du cloud computing par les entreprises, IDC France a réalisé, de janvier à novembre 2011:
• Plusieurs enquêtes auprès de 440 entreprises, de 200 salariés à plus de 5.000 salariés, et de tous secteurs d’activités,
• Une enquête auprès de 150 ISVs (Independent Software Vendors) et VARs (Value Added Resellers)
• 25 entretiens en face à face avec des directeurs informatiques
• 20 entretiens en face à face avec les principaux acteurs du marché de l’IT en France


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur