Cloud : les mobinautes sont séduits mais en veulent toujours plus

CloudMobilitéTablettes

Le cloud se sent pousser des ailes. 90% des détenteurs de terminaux connectés l’adoubent, mais souhaitent plus de services. L’année 2012 pourrait confirmer cette tendance.

En dépit de ses limitations techniques et des enjeux sécuritaires que soulève sa démocratisation, le cloud, adoubé de quelque 90% des possesseurs de terminaux mobiles, se sent pousser des ailes.

Force abnégation et remises de l’ouvrage sur le métier ont accouché d’un constat encourageant : la demande est en hausse significative, notamment chez les particuliers, qui réclament désormais plus qu’un simple service d’hébergement de fichiers à distance.

En effet, quand bien même Gartner fait remarquer qu’une telle solution spolie l’utilisateur de la mainmise qu’il a sur ses données lorsqu’elles sont stockées en local, la polyvalence du nuage s’impose comme un argument prévalent.

Il n’est pas rare qu’en connaissance de cause, l’internaute lambda un tant soit peu à la page du cloud fasse fi des risques qu’encourent ses contenus personnels en cas de défaillance des infrastructures du prestataire tiers auquel il accorde sa confiance.

Et pour cause, l’informatique en nuage s’est consolidée, centralisée, au-delà de l’office restrictif qu’elle remplissait à ses origines.

Le concept revêt aujourd’hui des usages tels que la synchronisation (Dropbox, Sugarsync et consorts), le partage et le travail collaboratif (Google Apps, Office 365) ou encore le streaming multimédia (Amazon, Netflix).

L’émergence de tels écosystèmes sonne telle une aubaine alors que le marché déborde de smartphones, tablettes, ordinateurs portables et téléviseurs connectés, dont la mémoire interne pâtit généralement d’une capacité limitée.

A titre d’exemple, le modèle de base de l’iPad se cantonne à 16 Go d’espace. Le seul iCloud établit une cohérence dans les usages subséquents.

Autant d’opportunités pour les fournisseurs de monétiser leurs offres… à condition de jouer sur cette dimension des services et d’anticiper en coulisse les enjeux sécuritaires, tout en instiguant une continuité dans l’expérience entre postes de travail.

 

Le cloud computing, ça vous parle ? Répondez à notre quizz !


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur