Cloud : Microsoft Azure distingué par son indisponibilité en 2014

Régulations
cloud-indisponibilite-2014

Entre Amazon Web Services, Google Cloud Platform et Microsoft Azure, c’est à ce dernier que revient la palme de l’indisponibilité en 2014, selon CloudHarmony.

Interruptions de services, accessibilité dans les différentes régions géographiques : chaque année, l’Américain CloudHarmony fait le bilan sur la disponibilité des différentes plates-formes cloud.

Pour 2014, le bonnet d’âne parmi les trois principaux fournisseurs revient à Microsoft avec Azure. La partie Object Storage a connu 138 pannes, pour 11 heures et 29 minutes d’interruption. On monte à 43 heures et 34 minutes pour Virtual Machine et ses 103 pannes.

Si l’on prend uniquement en compte la région Europe, le stockage s’est arrêté pendant environ une heure et demie ; la partie Compute, cinq heures et demie. A noter que l’année s’est conclue sur un incident lié à une mise à jour dans un module de stockage.

Entre Google Cloud Platform et Amazon Web Services, on se tient dans un mouchoir de poche. Le premier accuse 8 pannes sur la partie stockage, pour un peu plus de 14 minutes d’interruption ; 86 pannes ont été recensées sur l’activité Engine, pour 3 h 45 d’arrêt.

Le second a connu 23 pannes sur S3 (pour 3 h 29 d’indisponibilité) et 12 sur EC2 (hors-service pendant environ 2 heures cumulées). En Europe, les durées d’indisponibilité sont extrêmement faibles : 19 secondes pour EC2 et 2 minutes 25 secondes pour S3. Chez Google, aucune interruption recensée sur la partie stockage… mais près de deux heures et demie sur le volet Compute.

Azure s’inscrit comme la moins disponible des trois principales offres de cloud, mais elle s’en tire mieux qu’Aruba Cloud : plus de 69 heures d’arrêt sur la partie stockage (5 pannes) et 7 heures pour l’activité Compute (6 pannes). Un comble quand on sait que le groupe d’origine italienne a racheté l’extension de nom de domaine .cloud.

HP Cloud Services figure parmi les bons élèves de la promotion 2014 avec 100 % de disponibilité sur le plan international. Même pourcentage en Europe pour Softlayer (IBM) et Rackspace, comme le note Silicon.fr.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : incollable sur Amazon ?

Crédit photo : Neyro – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur