Microsoft peaufine Office 365 pour séduire les entreprises

CloudEntrepriseGestion cloud
microsoft-office-365-entreprises-cloud

Des TPE aux grands comptes en passant par les PME, Microsoft remodèle l’offre de son service de messagerie dans le cloud et ses tarifs.

Mercredi soir, Microsoft a officialisé le remodelage de son offre de messagerie dans le cloud à destination des entreprises.

Hitsoire de peaufiner l’offre Office 365 afin de mieux coller aux attentes des entreprises de toutes tailles : des TPE aux grands comptes en passant par les PME.

Et multiplie les passerelles avec ses produits BtoB “Online” comme Lync (communication unifiée), Exchange (communication) et SharePoint (collaboratif).

Mais aussi avec des produits venus d’ailleurs comme Yammer (réseau social d’entreprise) ou Skype (téléphonie sur Internet) et désormais intégrés dans le catalogue de Microsoft.

La segmentation des offres BtoB “spécial Office 365” vient d’être révisée, tout comme la grille tarifaire.

Sachant qu’il existe une version pour les particuliers (“Home”) ou pour les familles (“Famille Premium”) depuis fin janvier.

Avec le lancement de la messagerie dans le cloud qui remonte à juin 2011, Microsoft se targue d’enregistrer “l’une des croissances les plus importantes de son histoire”.

En 18 mois, un client sur cinq est désormais équipé du service Office 365 (contre un client sur sept il y un an).

Mais, cloud oblige, Microsoft doit désormais fonctionner par mode d’abonnement par utilisateur et par mois. Et enterrer le modèle des licences logicielles qui était plus lucratif.

En France, l’éditeur met en avant des clients qui servent de référence comme L’Occitane (cosmétique), Sephora (produits de beauté), Colis Privé (livraison de colis aux particuliers), Nature & Découvertes, Picard, SGD mais aussi la Ville de Neuilly et les Fédérations des APAJH (aides aux handicapés).

Lors des Microsoft TechDays qui se sont déroulées plus tôt en février à Paris, la SSII Sogeti (groupe Capgemini) a également apporté son témoignage sur l’adoption d’Office 365 pour ses milliers de collaborateurs.

Dans le même acabit, Steria l’a également pris comme outil de messagerie de référence en interne.

Nom de l’offre et segments BtoB Niveaux de services Tarifs (HT)
Office 365 Petite Entreprise Premium
(TPE, de 1 à 10 salariés)
  – Un service de messagerie professionnelle et de partage de calendriers avec Exchange Online;
– Des outils de création de site Web et de site d’équipe pour partager des documents;
– La visioconférence en haute définition avec Lync Online.
 – 124,80 euros par utilisateur pour un abonnement annuel
(soit 10,40€ par utilisateur et par mois)
Office 365 Moyenne Entreprise
(entreprises de 10 à 250 salariés)
 – Accès aux outils de communication et de collaboration Exchange Online, Lync Online et SharePoint Online;
– Intégration à l’Active Directory, console d’administration web et assistance téléphonique.
 – 147,60€ par utilisateur pour un abonnement annuel
(l’équivalent de 12,30 euros par utilisateur et par mois)
Office 365 ProPlus  – Accès à Word, Excel, PowerPoint, OneNote, Outlook, Publisher, InfoPath, Access et Lync;
– Possibilité de l’installer sur un maximum de 5 PC, Mac ou tablettes Windows;
– Accès à Office 365 depuis n’importe quel écran avec paramètres personnalisé;
– Outils de contrôle et de gestion pour les équipes informatiques (mises à jour des utilisateurs,
installation Office 365 ProPlus à côté d’autres versions d’Office…).
 – Disponible seul pour 154,80 euros par an et par utilisateur
– ou est inclus dans les offres Office 365 Entreprise mises à jour et Office 365 Moyenne Entreprise.

Ca bouge à tous les étages dans les outils de communication chez Microsoft.

Parallèlement, une migration des clients du webmail Hotmail vers le nouveau service Outlook.com est organisée.

Mais le cloud peut parfois réserver des surprises désagréables. Ainsi, en fin de semaine dernière, Windows Azure, plateforme cloud de Microsoft, a connu une nouvelle panne.

L’accès mondial à quelque 52 services dépendant du stockage en ligne, dont Xbox Live, a été perturbé.

En cause : le non renouvellement d’un certificat SSL (Secure Sockets Layer), selon Silicon.fr.

Quiz : Connaissez-vous vraiment le cloud ?

 


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur