Cloud : RIM voudrait se débarrasser de sa plate-forme NewBay

Régulations

Toujours dans l’optique de faire des économies, RIM chercherait à vendre sa plate-forme de services cloud NewBay, rachetée en octobre 2011.

RIM (Research in Motion) chercherait à se séparer de NewBay, croit savoir Reuters. Moins d’un an après son acquisition en octobre 2011 pour 100 millions de dollars.

NewBay offre une plate-forme de services cloud sur laquelle les utilisateurs peuvent venir stocker photos, vidéos, et autres contenus personnels.

Des services notamment disponibles à partir des smartphones et tablettes et qui s’inscrivent en concurrents de l’iCloud d’Apple, de Google Drive, Microsoft Skydrive et autre Amazon Cloud Drive. Nombre d’opérateurs dont AT&T, T-Mobile ou encore Orange, proposent les services de NewBay dans leurs offres, rappelle Silicon.fr.

1 milliard d’économie

Cette vente s’inscrirait dans la recherche d’économies du constructeur des BlackBerry.

Depuis son arrivée à la tête de l’entreprise, Thorsten Heins a mis en oeuvre une politique de restructuration visant à réduire les dépenses de 1 milliard de dollars avant la fin de son année fiscale.

Ce qui passe par la vente de NewBay et pourrait se prolonger avec celles d’autres acquisitions dont JayCut (montage vidéo en ligne), Scoreloop (plate-forme de jeux) ou tinyHippos (émulation multi-plateforme mobile). Ainsi que par l’éventuel suppression de 5000 salariés, soit un tiers de l’ensemble des employés.

RIM est en effet en perte de vitesse. Ses parts de marché au deuxième trimestre 2012 ont encore chuté avec moins de 8 millions de terminaux vendus contre plus de 12,6 millions un an plus tôt, selon les chiffres du Gartner.

Et l’annonce d’un nouveau retard de livraison de son OS mobile BlackBerry 10 unifiant smartphones et tablettes n’arrange pas les affaires du Canadien. BlackBerry 10 est aujourd’hui programmé pour début 2013.

Multiplication des spéculations

Une situation qui favorise l’émergence de nombre de spéculations et rumeurs. Dernières en date, une cession de la division Entreprise Services à IBM, un rapprochement de Samsung, ou encore l’adoption de Windows Phone 8.

Rumeurs il est vrai involontairement alimentées par le dirigeant de RIM qui a laissé entendre l’éventuelle ouverture de licences pour BlackBerry 10 comme solution de sortie de crise.

Mais pour l’instant, RIM se contente de vendre les bijoux de familles afin de garder la tête hors de l’eau. Au moins jusqu’à l’arrivée effective de BlackBerry 10.

 

 

Crédit photo : Copyright Magicinfoto-Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur