Cloud Service Automation : HP France donne la primeur à ses clients

Cloud

La branche française de HP pousse le cloud. Elle vient de présenter sa stratégie et sa nouvelle offre CSA.

HP France lance son offensive dans le cloud.

Mercredi, le fabricant d’ordinateurs a enfilé sa casquette de fournisseurs de services IT pour présenter à ses clients de l’Hexagone la nouvelle plate-forme HP Cloud Service Automation (CSA).

Lors d’une rencontre à Paris, Philippe Roux, Responsable Marketing Solutions d’Entreprise chez HP, a expliqué le positionnement de HP dans le “nuage informatique”.

“80% de notre activité est orientée Infrastructure-as-a-Service. A 10 %, nous sommes fournisseurs de Database-as-a-Service en lien avec l’ex-EDS et la dernière proportion (10%) nous permet de développer notre modèle de Software-as-a-Service.”

Bref, HP veut couvrir l’ensemble des besoins hardware et software nécessaires à ces clients qui souhaitent s’investir dans le cloud.

Et cela commence par les infrastructures : serveurs  et stockage (HP BladSystem Matrix regroupant tous les besoins) avec une dose de commutateurs réseaux (l’intégration de 3Com dans HP a commencé).

Pas de cloud sans virtualisation : HP propose ses solutions combinées aux hyper-viseurs les plus utilisés comme XenServer de Citrix, Hyper-V de Microsoft et vSphere de VMware.

La firme IT est consciente qu’elle devra gérer la montée en puissance du cloud dans des environnements hétérogènes chez ses clients. Mais elle assure qu’elle dispose de “colle pour les services cloud” en cas d’agglomération de composantes divers. Décidément, sur les slides, HP a réponse à tout.

Après, la mission de HP est de fournir des services intégrés pour un déploiement cloud (orchestration, allocation de capacité, portail utilisateur…). Tout cela associé à un souci de “gouvernance des services cloud” afin d’éviter l’écueil de certains clients qui doivent gérer des milliers de machines virtuelles de manière désordonnée, assure Philippe Roux.

HP doit s’appuyer sur des réseaux télécoms de qualité pour servir ses clients invités à monter leur propre infrastructure cloud.

La branche française du constructeur pousse ses pions avec Orange Business Services dans un premier temps mais SFR Business team entrera dans le cercle d’ici la fin du printemps, assure Philippe Roux.

(lire la fin de l’article page suivante)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur