Cloud : SFR et Bull dans un projet “Andromède bis”

CloudEntreprise

Après le consortium formé par Orange et Thales, SFR et Bull s’engagent également dans un projet de “centrale numérique de confiance” soutenue par l’Etat.

Il y aura donc deux projets Andromède ou cloud national.

Après le consortium formé par Orange et Thales, SFR et Bull forment de leur côté un duo IT et reçoivent également l’estampille du gouvernement.

La filiale télécoms du groupe Vivendi et le fournisseur de solutions pour systèmes critiques vont déployer une infrastructure de type cloud pour les secteurs public et privés à un niveau national voire européen.

“L’offre sera particulièrement adaptée aux PME”, assurent les partenaires via le communiqué.

Dans le cadre des “Investissements d’avenir”, l’État a donc accepté de financer un second plan de développement  de cloud computing français.

Le Fonds national pour la société numérique (FSN) injectera 75 millions d’euros dans la nouvelle structure.

Avec ce partenariat tripartite, une co-entreprise sera créée.

La répartition du capital de cette “centrale numérique de confiance” est déjà connue : SFR (47 %), Bull (20 %) et la Caisse des Dépôts (33 %, via le FSN).

Selon Silicon.fr, ce projet, qui se concrétisera dans le courant de l’été, représente un investissement total de 225 millions d’euros et prévoit la création directe d’environ 400 nouveaux emplois.

C’est la signature de Bull : cette “centrale” va s’appuyer sur une “architecture ouverte”.

Ce data center vise à fournir aux entreprises et aux administrations une solution d’infrastructure en tant que service (IaaS ou Infrastructure-as-a-service en anglais) dans un environnement sécurisé, capable de répondre aux besoins en ressources informatiques courantes ou critiques.

A l’origine, SFR devait s’allier avec Dassault Systèmes, qui a finalement renoncé au projet en raison de divergences stratégiques.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur