Cloud : Windows Azure va héberger sites et services Web

Cloud

Microsoft inclut tout ce qui se fait dans le “as a Service” dans son service Cloud Windows Azure, à commencer par l’hébergement des sites Web.

Microsoft a annoncé ajouter une composante IaaS (Infrastructure as a Service) à sa plate-forme Windows Azure (initialement, un PaaS – Platform as a Service), et il y adjoint également une branche SaaS (Software as a Service).

C’est un véritable coup de tonnerre dans le monde du nuage informatique, avec un assaut frontal et général de Microsoft pour proposer une plate-forme Cloud “tout inclus”.

À cet effet, la firme adopte une approche en deux temps.

Elle propose en effet aux utilisateurs d’héberger des sites Web sur sa plate-forme.

Les webmasters pourront utiliser des technologies comme ASP.NET, Node.js ou le très populaire PHP. Jusque-là rien de bien nouveau analysent les spécialistes de Silicon.fr.

Concernant le mode de déploiement, les options sont proches de celles que nous trouvons habituellement dans le cloud.

Les webmasters pourront ainsi opter pour une instance de leur serveur web fonctionnant sur une machine virtuelle partagée entre plusieurs utilisateurs.

Ils pourront également opter pour une machine virtuelle réservée à leur seul usage : une garantie de performances.

À n’importe quel moment, ils pourront augmenter la capacité du site, en ajoutant des instances partagées ou réservées. Windows Azure se chargera de répartir la charge entre les différents serveurs installés.

Un suivi précis de la charge permettra de déterminer s’il est nécessaire d’ajuster le nombre d’instances actives.

(La suite page 2 : Le SaaS s’ouvre sur son vrai potentiel)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur