Cloudwatt : Orange et Thales entament l’ascension du cloud souverain

Mobilité

En réponse au tandem SFR – Bull, Orange et Thales lèvent le voile sur l’alternative Cloudwatt pour favoriser l’essor du “cloud souverain”.

Dans la perspective du développement d’un modèle de “cloud souverain pour développer la compétitivité numérique en France” (résumé initialement en “projet Andromède”), le tandem SFR – Bull a lancé hier les hostilités en officialisant la création de Numergy.

Réponse prompte d’Orange et Thales, qui contre-attaquent aujourd’hui (6 septembre) avec l’alternative Cloudwatt.

La société opèrera sous la présidence de Patrick Stark, anciennement dirigeant chez HP, passé successivement par les maisons Compaq et CA Technologies.

Elle exercera à l’appui d’un financement de 225 millions d’euros.

En qualité d’investisseur majoritaire (100 millions d’euros), Orange s’octroie 44,4% du capital.

Thales, qui a mis sur la table 50 millions d’euros, récupère 22,2% des parts.

La Caisse des Dépôts a contribué à hauteur de 75 millions d’euros, via le Fonds national pour la Société Numérique (FSN), sollicité dans le cadre du volet numérique du “Grand emprunt” (“Investissements d’avenir”).

Cloudwatt aura vocation à mettre en place – au niveau national voire européen – une infrastructure de cloud computing sur un modèle IaaS (Infrastructure as a Service).

L’offre, qui devrait concerner les secteurs public et privés, s’articulera vraisemblablement autour de serveurs virtuels proposant des solutions de stockage, de gestion du réseau et de déploiement applicatif à la demande.

Il s’agit d’imposer une suprématie française et d’opérer en parallèle une distanciation vis-à-vis des prestataires américains (Amazon, Google, Microsoft et consorts), soumis au Patriot Act, comme le souligne Silicon.fr.

A cet égard, les services de Cloudwatt pourraient servir les besoins de la sécurité civile, bancaire, voire militaire. Plus généralement, les organisations,  institutions et grands comptes détenteurs de données sensibles.

Un objectif pour Patrick Starck : “Accompagner [les entreprises] dans leur mutation“.

Et le dirigeant d’encenser l’opportunité du cloud computing. “Chaque entreprise doit se l’approprier pour innover, croître et se démultiplier“.

Point de vue partagé avec le rival Numergy, qui s’est vu accorder l’estampille du gouvernement à l’appui de perspectives similaires : “faire du numérique un levier essentiel de la compétitivité des entreprises“.

A noter que le duo Orange – Thales était à l’origine un trio, jusqu’au désistement, en décembre dernier, de Dassault Systèmes, en raison de “divergences stratégiques”.

Au regard des premiers éléments fournis par les deux camps (Numergy et Cloudwatt), il est bien difficile de distinguer une différence entre les projets.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur