Cloudwatt : Orange veut faire cavalier seul

Régulations
orange-cloudwatt

Deux ans et demi après son lancement, Orange consulte ses partenaires Thales et la Caisse des Dépôts pour prendre totalement la main sur Cloudwatt, un des représentants du cloud souverain à la française.

Orange a engagé des discussions pour racheter la part du capital de Cloudwatt à ses partenaires, l’entreprise Thales et la Caisse des dépôts.

Objectif pour l’opérateur, qui nous a confirmé l’information initialement évoquée par ChannelNews : piloter le projet d’une seule main et non plus à trois, afin d’en accélérer les développements et pouvoir l’intégrer directement dans son offre commerciale.

Cloudwatt est né en septembre 2012 de l’échec du projet Andromède lancé par le gouvernement dans la volonté de construire un cloud souverain en France pour concurrencer les offres de cloud public des acteurs américains (Amazon, Microsoft, Google…).

Le retrait de Dassault Systèmes parmi les acteurs impliqués dans ce projet unique avait provoqué la naissance de deux initiatives dont le concurrent Numergy emmené par SFR (à l’époque), Bull et, là encore, la Caisse des dépôts. L’Etat entendait en effet soutenir la création d’un cloud souverain à hauteur de 150 millions d’euros malgré la présence d’acteurs déjà déployés sur le territoire comme OVH, Ikoula, Gandi…

Une dissension qui n’a probablement pas arrangé les affaires de Cloudwatt. Lancée en 2013, l’entreprise a pris du retard dans le déploiement de ses activités, notamment à cause d’un choix technologique de développer l’offre entièrement architecturée sur la plateforme OpenStack, rappelle Silicon.fr.

Avec pour conséquences un chiffre d’affaires loin des attentes (quelques millions d’euros attendus pour 2014). En mars dernier, le P-DG Patrick Starck était débarqué, remplacé par Didier Renard fin avril.

Dès lors ce dernier avait repris les rênes de la société pour la mettre sur la voie de la commercialisation active. En juillet dernier, les offres de compute était finalement lancées avec des ambitions de 10 000 VM avant la fin 2014, soulignait dans un entretien Didier Renard.

Quelques temps avant, un rapprochement avec Numergy avait été évoqué par Gervais Pélissier, alors directeur financier d’Orange. Mais le rachat de SFR par Numericable Group, et celui de Bull par Atos rendent aujourd’hui les discussions très compliquées.

A défaut de concentration, Orange préfère donc aujourd’hui faire cavalier seul pour prendre en main l’avenir de Cloudwatt et accélérer les développement de ses services Cloud. Un choix d’autant plus logique que les infrastructures de l’opérateur de cloud sont déjà installées au datacenter Normandie d’Orange (Val-de-Reuil).

A l’origine, les trois partenaires avait prévu d’investir 225 millions d’euros. Orange apportant 44,4% du capital avec 100 millions, la Caisse des dépôts 75 millions (33,3%) et Thales 50 millions (22,2%).

 

Quizz ITespresso.fr : Maîtrisez-vous le langage high-tech ?

 

Crédit image : Nata-Lia – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur