Club-Internet : 128 Kbits/s pour 30 euros par mois

Cloud

25 euros les 128 Kbits/s pour les trois premiers mois, puis 30 euros. Le forfait ADSL qu’annonce Club-Internet pour la mi-octobre entre en concurrence avec l’offre de Free en termes de tarifs, mais pas au niveau des débits, quatre fois inférieurs. Malgré tout, la filiale de T-Online maintient le lancement de cette offre ADSL “moyen débit” préparée depuis la mise en place des nouveaux tarifs de France Télécom cet été.

Club-Internet lance une offre ADSL à 25 euros par mois… en 128 Kbits/s. Et encore, ce tarif vaut pour les trois premiers mois et à condition de s’engager pour un an. La facture passe ensuite à 30 euros mensuels. Cette offre s’accompagne des habituelles promotions du fournisseur dans le cadre d’un accès haut débit : modem gratuit et frais d’activation de la ligne offerts (soit environ 210 euros d’économie au total). Réservé aux 20 000 premiers clients (les inscriptions s’effectuent sur le site ou par téléphone depuis le 24 septembre 2002), le service sera techniquement opérationnel à la mi-octobre. Il entre dans le cadre des nouveaux tarifs et services imposés par l’Autorité de régulation des télécoms (ART) à France Télécom (voir édition du 17 avril 2002).

Une offre prévue de longue date

L’offre de la filiale Internet de T-Online risque d’en faire sourire plus d’un depuis l’annonce de Free, qui proposera à la même période l’ADSL à 30 euros mais avec un débit de 512 Kbits/s (soit quatre fois plus rapide que le “moyen débit ADSL”, (voir édition du 19 septembre 2002). “Ce n’est pas une réponse du berger à la bergère”, explique un porte-parole de Club-Internet, “notre offre était programmée depuis longtemps et s’inscrit dans la stratégie de développement de l’ADSL lancée à la rentrée” (voir édition du 26 août 2002). Certes, mais est-elle encore pérenne face au pavé de Free ? “Oui, car nous offrons un certain nombre de services d’accompagnement”, estime-t-on du côté de Club-Internet. Et de mettre en avant la hotline prioritaire, la protection antivirale, la messagerie nomade et l’assistance à domicile. Sans oublier le portail audio et vidéo dédié au haut débit que le fournisseur doit également ouvrir en octobre. “C’est le meilleur prix en regard de la valeur ajoutée”, juge le représentant de Club-Internet.

Club-Internet sûr de son expérience

Le FAI met également en avant son expérience de plus de deux ans dans l’ADSL et la qualité de son réseau (lequel dépend, dans les faits, de France Télécom pour la connexion au niveau de la boucle locale). Il est vrai que Free doit encore faire ses preuves dans l’ADSL. “Nous bénéficions d’un bon bouche à oreille”, prétend le porte-parole, “si bien que nos forfaits ‘Full is beautiful’ de l’année dernière ont bien marché”, sous-entendu malgré leurs tarifs quelque peu élevés (voir édition du 13 septembre 2001). Reconnaissons que les 50 heures pour 15 euros par mois de Free Telecom n’avaient pas empêché des forfaits d’accès par modem plus onéreux d’exister (voir édition du 23 avril 2001).

Les concurrents de Free se font attendre

Le modem réellement offert (Free ne fait que le prêter), accompagné de deux filtres à poser sur les prises murales (un seul chez Free) et l’absence de frais de fermeture de la ligne (jusqu’à 99 euros chez Free) font partie des autres petits plus que Club-Internet peut faire valoir face à son concurrent. Il n’empêche que l’offre à 30 euros les 512 Kbits/s de Free est plus apte à “dynamiser le marché” que les 128 Kbits/s de Club-Internet, qui risquent d’être vus plus comme une connexion illimitée à bas débit que comme un réel service haut débit (Club-Internet lancera par ailleurs une offre à 1024 Kbits/s à… 85 euros/mois). Wanadoo, Tiscali et AOL, qui, aux dernières nouvelles, préparaient également des offres à 128 Kbits/s, n’ont pas encore réagi. Suivront-ils les traces de Club-Internet ou s’engageront-ils dans une concurrence frontale avec Free ? Réponse en octobre.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur