Club Internet propose à son tour le dégroupage total

Cloud

Comme prévu, le FAI devient opérateur et inaugure son réseau télécoms compatible avec l’ADSL2+ et bientôt le VDSL2.

Sa directrice générale, Marie-Christine Levet, l’avait annoncé à Vnunet cet été (voir édition du 19 août 2005) : le dégroupage total arrive chez Club Internet. A partir du 8 novembre prochain, le fournisseur d’accès Internet (FAI) proposera une offre qui permettra aux abonnés de couper les liens commerciaux avec France Télécom pour concentrer l’ensemble de leurs communications (Internet et voix) sur un seul et unique opérateur. La voix n’est alors plus acheminée de manière analogique mais numérique, sous protocole Internet (IP).

Baptisée “Option ligne téléphonique”, cette offre permet donc d’économiser les 13,99 euros mensuels d’abonnement téléphonique à France Télécom. Mais elle reste facturée à 7 euros (offerts les trois premiers mois d’abonnement) qui viennent s’ajouter à la location obligatoire du modem (5 euros) et à l’accès Internet haut débit avec voix sur IP (19,90 euros hors promotion).

Le coût du dégroupage total frôle donc les 32 euros hors période promotionnelle (laquelle comprend notamment un mois d’assistance téléphonique gratuite). Proposée sans frais d’ouverture ou de résiliation mais avec un engagement d’un an, l’offre est réservée aux abonnés des zones dégroupées. A noter que la portabilité des numéros n’est pour le moment pas disponible.

10 millions de lignes téléphoniques

Avec le dégroupage total, Club Internet rejoint le club des opérateurs qui s’appuient sur leur propre réseau (Neuf Cegetel, Free et Telecom Italia). L’été dernier, la filiale Internet de T-Online avait finalement annoncé sa volonté d’investir jusqu’à 500 millions d’euros dans sa propre infrastructure réseau (voir édition du 7 juin 2005).

Le réseau du FAI devrait atteindre, en décembre prochain, les 7 000 kilomètres de fibre optique répartis sur une trentaine d’agglomérations et 250 communes à travers 300 DSLAM (les multiplexeurs des lignes téléphoniques) installés dans les répartiteurs de France Télécom. Ce qui permettra de couvrir environ 10 millions de lignes téléphoniques, soit 50 % du parc du FAI.

Ce réseau de nouvelle génération permettra à T-Online de maîtriser les technologies de communication. Dimensionné pour l’ADSL 2+ (jusqu’à 20 Mbits/s ATM), il serait déjà compatible avec le VDSL2 qui permettra de fournir des débits symétriques de l’ordre de 50 Mbits/s, selon Club Internet (mais jusqu’à 100 Mbits/s théoriques). Encore faudra-t-il se trouver assez près du répartiteur (moins de 500 mètres, selon France Télécom) pour en profiter pleinement. Malgré sa prise de position tardive, T-Online France pourrait bien être le premier opérateur à proposer une offre VDSL2.

Normalisé fin mai 2005 par l’Union Internationale des Télécommunications (UIT), le VDSL2 ne devrait cependant pas connaître de déploiement effectif avant la mi-2006. Si les DSLAM de Club Internet sont déjà compatibles avec la nouvelle norme, l’arrivée du VDSL2 chez l’abonné implique en effet un changement de modem… qu’il faut encore fabriquer.

D’autre part, l’opérateur compte lancer, d’ici la fin de l’année, son service de télévision par ADSL qui sera basé sur la plate-forme IPTV de Microsoft.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur