Clustree lève des fonds : l’intelligence artificielle pour affiner l’approche RH

CloudEntrepriseLevées de fondsManagementRessources humaines
clustree-levee-fonds

La start-up française Clustree lève 7 millions d’euros pour exporter sa plateforme d’analyses data au service des responsables RH.

CornerJob, Talent.io, JobTeaser…Les solutions de gestion des ressources humaines attirent actuellement l’attention des investisseurs.

Au tour de Clustree, plateforme de recommandations RH pour la gestion des carrières et le recrutement, de boucler une levée de fonds de 7 millions d’euros auprès du fonds d’investissement d’origine suédoise Creandum.

Côté VC français, Idinvest Partners et Alven Capital, investisseur historique de Clustree, accompagnent ce troisième tour de financement.

Signe particulier : c’est le premier investissement de Creandum en France qui a déjà soutenu le développement d’une cinquantaine de start-up plus consistantes en Europe comme iZettle (mini-terminal de paiement, Suède) ou Spotify (musique, Spotify).

Cette levée de fonds va permettre à Clustree d’étoffer ses équipes (commerciales, marketing, R&D et produit), consolider sa position en France, et regarder d’autres horizons à l’international. En particulier les Etats-Unis.

Fondée en 2013 par Bénédicte de Raphélis Soissan et déjà repérée à l’époque par des entrepreneurs-investisseurs comme Xavier Niel (Iliad-Free), Frédéric Montagnon (OverBlog, Nomao), Jean-David Blanc (AlloCiné), Clustree a développé une expertise sur l’intelligence artificielle (machine learning) appliquée à la gestion RH.

La start-up exploite une plateforme d’analyses data disponible en mode SaaS et destinée aux responsables RH pour le recrutement et le suivi des carrières des collaborateurs en entreprise sous un angle de coaching.

Elle est alimentée en  exploitant diverses sources de données : données RH (externes et internes), les feedbacks et les recommandations (DRH et collaborateurs).

Clustree revendique des entreprises clientes dans plus de 30 pays avec des références françaises comme Orange, Crédit Agricole, SNCF, Carrefour et L’Oréal. Dans la période 2014 – 2015, l’éditeur avait levé 3,1 millions d’euros.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur