CodeWarrior facilite le passage à MacOS X

Cloud

Quel casse-tête ! Entre les applications qui tournent sous MacOS 9, celles qui fonctionnent sur 9 et X, et celles qui sont spécifiques à MacOS X, les développeurs ont eu et vont encore avoir du pain sur la planche ! CodeWarrior de MetroWerks est un des outils utilisés pour faciliter la transition…

Le passage d’Apple au processeur PowerPC avait déjà obligé la firme à faire cohabiter deux mondes. La transition de 9 à X est une autre paire de manches, mais cette fois-ci Apple a trouvé moyen d’aider les développeurs… Et l’un des meilleurs atouts d’Apple s’appelle Code Warrior, l’environnement de programmations de la société MetroWerks. Bien sûr, les applications fonctionnant de façon “classique” sous MacOS 9 pourront fonctionner sous X grâce à un émulateur, de la même manière qu’il est possible de faire fonctionner Windows aujourd’hui sur Mac. Les caractéristiques techniques ne sont pas du tout les mêmes entre Mac et PC, mais on peut leurrer Windows et le faire tout de même fonctionner sur un Mac.

Avec Cocoa, les applications sont spécifiquement destinées à MacOS X

Mais ce fonctionnement n’est pas le plus satisfaisant, car il signifie que deux systèmes d’exploitation vont coexister. Quel intérêt de passer à MacOS X dans ce cas ? Le mieux serait de disposer d’applications spécifiquement destinées au nouveau système. C’est là qu’Apple intervient, en fournissant un nombre incalculable d’outils destinés aux développeurs pour programmer dans son nouvel environnement, intitulé Cocoa. On y retrouve des logiciels aux noms qui ne vous diront sans doute rien mais qui vont permettre la sortie d’applications des plus puissantes, programmées dans les langages de dernières générations, comme Objective C ou Java (mais aussi C, C++, Perl ou Assembleur). Là, Interface Builder, Object Builder ou encore Icon Composer sont des plus utiles (voir édition du 26 décembre 2000).

Reste que cette solution n’est pas accueillie avec beaucoup d’enthousiasme par les développeurs. Pensez donc : certains d’entre eux vont devoir réécrire des millions de lignes de code. L’exemple d’Office 2001 est frappant : plus de 25 millions de lignes. Et l’application Maya est à elle seule plus importante que MacOS X ! Alors ? Carbon et les Core Foundations ! Il s’agit de ce qu’on appelle des librairies d’abstraction qui permettent à des applications de fonctionner aussi bien sous 9 que sous X en essayant de tirer parti du meilleur. Toutes les fonctions disponibles sous X n’y sont pas. Mais dans l’ensemble, la tâche des développeurs s’en trouve facilitée. Et là, Metrowerks est appelé à la rescousse ! L’application Codewarrior, qui est passée à une version 6, est une solution idéale pour utiliser les API Carbon.

Carbon fournit des applications tournant sous les deux systèmes

De nombreux développeurs vont s’appuyer sur ce logiciel pour faire passer leurs applications sur MacOS X. Steve Jobs a annoncé qu’un très grand nombre de logiciels arriveraient l’été prochain. La plupart de ces applications seront “carbonisées”. Très important pour éviter de perdre des clients donc. On comprend d’emblée l’importance de Metrowerks pour Apple.

La société en question est devenue une filiale de… Motorola depuis 1999. Implantée à Austin, au Texas, elle a réalisé un énorme travail pour permettre aux anciennes applications de profiter du nouvel OS et notamment de son interface (Aqua, qui a nécessité de retravailler près de 10 % du code). CodeWarrior Pro 6 est également la première application à fonctionner en mode natif sur MacOS X, mais déjà la version 5 permettait de carboniser les applications. CodeWarrior est donc la pièce maîtresse de l’adhésion à MacOS X. Et la plupart des éditeurs de logiciels utilisent cette application à plein, dont les plus gros contributeurs comme Adobe, Alias/Wavefront, mais aussi Microsoft. On peut donc s’attendre à voir plus d’applications Carbon que Cocoa dans un premier temps.

Pour en savoir plus :

Le site de Metrowerks (en anglais)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur