Cognos lance un outil de reporting

Cloud

En réponse à une attente des entreprises, les spécialistes de la business intelligence renforcent leur offre en matière de reporting de masse. Certains comme Business Objects ou Hyperion le font par le biais d’une acquisition, alors que Cognos a choisi de développer son propre produit.

Cet été, le secteur du décisionnel a connu un brusque et intense mouvement de concentration. Ce furent notamment Business Objects et Hyperion qui rachetèrent respectivement Crystal Decisions (voir édition du 22 juillet 2003) et Brio Software (voir édition du 24 juillet 2003). Enjeu pour les deux prédateurs : se doter d’outils de diffusion massive de rapports, dits de reporting d’entreprise. Pour se renforcer dans ce domaine, l’autre grand du décisionnel, Cognos, a quant à lui préféré le développement “from scratch” (à partir de rien) d’un produit, nommé ReportNet, qui sort ces jours-ci. L’éditeur le présente dans un communiqué comme un logiciel “simple d’utilisation” car doté “d’une interface client intuitive”, couvrant “l’intégralité du cycle du reporting, depuis la création des modèles de rapports, le déploiement des fonctions de reporting dans l’entreprise jusqu’à la modification des rapports créés”. Selon l’éditeur, son originalité est de permettre à la fois le requêtage ad hoc et l’édition de masse. Bien évidemment, ReportNet est intégré aux autres produits analytiques de la gamme de Cognos mais présente des zones de recouvrement avec certains produits, à commencer par son outil de reporting, Impromptu, mais également avec le module d’interrogation personnalisée de sa suite décisionnelle, Cognos Series 7.

Enjeu : démocratiser le décisionnel

Sur le plan technique, Cognos met en avant l’architecture “full Web” de ReportNet, censée faciliter sa diffusion dans l’entreprise, ainsi que le support des spécifications J2EE (Java 2 Enterprise Edition), laquelle assure théoriquement son intégration avec les portails et serveurs d’applications également estampillés J2EE tels ceux de BEA Systems, IBM ou Sun Microsystems. Il s’interface en outre avec les principales bases de données, y compris celle de Microsoft. En résumé, le lancement de ReportNet confirme qu’un des moteurs de la croissance du décisionnel est désormais le reporting de masse. La plupart des entreprises, en effet, ont d’ores et déjà construit leur système décisionnel et cherchent à le déployer dans toutes les strates de leur organisation. Cette démarche est formalisée dans les approches de type BPM (business performance management, voir édition du 20 janvier 2003) ou CPM (corporate performance management, voir édition du 6 mars 2003).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur