Coinbase : un poids lourd du bitcoin débarque en France

Régulations

La plate-forme américaine pose ses valises dans 13 pays d’Europe pour y lancer ses services de porte-monnaie virtuel et d’échange de bitcoins.

Coinbase a officiellement amorcé son expansion à l’international.

Depuis ce mercredi 10 septembre, la plate-forme américaine d’échange de bitcoins propose ses services en Autriche, en Belgique, à Chypre, en Espagne, en Finlande, en Grèce, en Italie, en Lettonie, à Malte, aux Pays-Bas, au Portugal, en Slovaquie… et en France. Les consommateurs résidant dans ces 13 pays peuvent désormais acheter des bitcoins sur Coinbase, mais aussi en échanger à tout moment contre des euros, en tenant compte de la volatilité actuelle du cours de la crypto-monnaie (1 bitcoin = 369,92 euros à l’heure où nous écrivons ces lignes).

Dans les deux cas, il leur appartiendra de créer au préalable un porte-monnaie virtuel qu’ils lieront à un compte bancaire. Ceux qui souhaitent conserver des sommes importantes pourront opter pour un coffre-fort numérique. Lequel sera, au même titre que le porte-monnaie, accessible sur le Web et sur mobile. La gestion de l’un et l’autre de ces deux espaces virtuels est prise en charge par Coinbase, qui protège les données confidentielles par redondance, avec un chiffrement AES-256 et une double sauvegarde (clé USB ultra-sécurisée + papier pour les adresses bitcoin).

Utilisé par “1,6 millions d’individus” et “36 000 commerçants” dans le monde, le porte-monnaie virtuel de Coinbase n’est encore accessible qu’en bêta pour les Européens : le plafond de transactions se limite à 500 euros par jour. Mais la start-up américaine – fondée en juin 2012 à San Francisco – compte avancer progressivement ses pions, avec le précieux concours des développeurs, invités à exploiter l’interface de programmation mise à leur disposition pour intégrer Bitcoin dans leurs applications.

CEO et cofondateur de Coinbase aux côtés de Fred Ehrsam, Brian Armstrong considère qu’il est nécessaire de “laisser le temps au temps” : “Notre intégration avec le système bancaire aux Etats-Unis a permis une adoption rapide du bitcoin […], mais sur beaucoup d’autres marchés, la devise en est encore à ses balbutiements […] et les consommateurs ont du mal à s’y retrouver“.

Les principaux commerçants à avoir adopté le bitcoin sont effectivement des groupes américains : Google, Dell, Square, reddit, Bloomberg, la Fondation Wikimedia, etc. qui s’épargnent les frais bancaires en contrepartie d’un commissionnement de 1% sur tout mouvement de fonds au-delà d’un million de dollars encaissés.

coinbase-europe

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : que savez-vous de l’argent virtuel ?

Crédit illustration : xtock – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur