Coinbase : le spécialiste bitcoin lève des fonds en dollars

EntrepriseLevées de fonds
coinbase-levee-fonds

La start-up américaine Coinbase, qui gère une plate-forme d’échange de bitcoins, s’apprêterait à officialiser la levée de 50 millions de dollars dans le cadre de son 3e tour de table.

Une opération financière sans précédent se prépare pour Coinbase : la plate-forme américaine d’échange de bitcoins négocierait actuellement une augmentation de capital à hauteur de 50 millions de dollars.

Cette enveloppe viendrait s’ajouter aux quelque 30 millions de dollars levés en deux tours de table (mai et décembre 2013) avec le concours de pointures de la Silicon Valley comme Union Square Ventures, SV Angel et Andreessen Horowitz. Elle confirmerait surtout la position de Coinbase en tant que première start-up de l’écosystème Bitcoin* : Re/code évoque une valorisation à 400 millions de dollars.

TechCrunch, qui s’appuie sur les témoignages de plusieurs sources dites “proches du dossier”, explique que le montant de l’augmentation de capital aurait pu atteindre 150 millions de dollars… si Coinbase n’avait pas été confronté à des contrariétés réglementaires, notamment avec le gouvernement américain. L’incertitude générée par la volatilité du bitcoin n’a pas non plus joué en sa faveur : le cours plafonne à moins de 400 dollars depuis plusieurs semaines (396 dollars à l’heure où nous écrivons ces lignes), contre plus de 600 dollars cet été.

Pour autant, ce nouvel apport financier permettra à Coinbase d’accélérer son expansion à l’international, officiellement amorcée au mois de septembre dans 13 pays d’Europe. La jeune pousse propose aujourd’hui ses services en Autriche, en Belgique, à Chypre, en Espagne, en Finlande, en Grèce, en Italie, en Lettonie, à Malte, aux Pays-Bas, au Portugal, en Slovaquie… et en France. Elle dit gérer actuellement environ 2 millions de porte-monnaie virtuels parfois associés à des coffres-forts numériques pour les utilisateurs qui entreposent des sommes importantes.

Accessible sur Web et mobile avec des interfaces de programmation logicielles (API) facilitant son intégration dans des applications tierces, cette offre retient l’attention des autorités américaines en matière de concurrence avec les établissements bancaires. Tout particulièrement à l’heure où des groupes comme Google, Dell, Square, reddit, Bloomberg et la Fondation Wikimedia ont adopté le bitcoin.

* Probablement devant BlockChain et BitPay, qui ont chacun levé 30 millions de dollars.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : que savez-vous des monnaies virtuelles ?

Crédit photo : Samuel Borges Photography – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur