Collaboratif dans le cloud : Esker acquiert TermSync aux Etats-Unis

CloudGestion cloudManagement
cloud-esker-acquiert-termsync-usa

Sur le marché américain qui est stratégique pour Esker, l’éditeur français de solutions de dématérialisation de documents acquiert le portail collaboratif de TermSync.

Esker vient de procéder à l’acquisition de TermSync.

Le spécialiste lyonnais des solutions de dématérialisation des documents perçoit un potentiel avec cette société IT américaine basée dans l’Etat du Wisconsin.

Cet éditeur exploite le cloud pour développer un portail collaboratif pour les entreprises visant à optimiser les processus de facturation clients (réduction des coûts, accélération des délais de paiement…).

Le montant de la transaction n’a pas été communiqué.

Néanmoins, le prix d’acquisition intègre une “composante variable significative” (33%), selon la communication d’Esker.

Créé en 2009, TermSync dispose d’une équipe d’une dizaine de personnes.

Avec son outil cloud, l’éditeur revendique des milliers d’entreprises clientes dont la National Association of Credit Management (NACM, organisation des professionnels du crédit aux USA). Sur son site Internet, TermSync est plus vague et évoque des connexions avec “350 000 businesses”.

Selon le site média régional The Journal Sentinel (Milwaukee, Wisconsin), TermSync gardera son nom et constituera une division d’Esker.

Le CEO et fondateur Mark Wilson continuera de superviser les activités.

Auparavant, TermSync avait levé un montant de 3 millions de dollars. Elle s’apprêtait à effectuer une levée de fonds située entre 5 et 10 millions de dollars lorsqu’Esker a décidé de prendre position en vue d’une acquisition.

L’éditeur français acquéreur parie sur des synergies commerciales, marketing et technologiques.

Le marché américain est stratégique pour Esker qui commercialise des offres de dématérialisation et d’externalisation pour traiter les documents de ses clients (factures clients ou fournisseurs, relevés de compte, bulletins de paie…). Il dispose de son propre data center sur place.

Fort d’un chiffre d’affaires de 41,1 millions d’euros en 2013, l’éditeur français réalise 65% de son business à l’international (dont 41% aux Etats-Unis).

Esker revendique 80 000 entreprises clientes dans le monde avec des références comme Adecco, EDF, Entremont, Flammarion, Manpower, Thomson Reuters, Samsung ou Whirlpool.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur