Colt introduit la technologie EFM sur son réseau haut débit en France

Mobilité
0 0

Avec l’Ethernet in the First Mile, l’opérateur qui cible les entreprises veut
étendre sa couverture DSL et proposer à terme des offres à 40 Mbit/s à débit
symétrique.

La branche française de l’opérateur britannique Colt Telecom vient d’introduire une nouvelle technologie haut débit en France sous l’acronyme EFM pour Ethernet in the First Mile. C’est une technologie utilisée pour la fourniture de services de données et des offres convergentes destinés aux entreprises (dont les solutions IP VPN). Elle est déployée sur le réseau Colt via des paires de cuivre (ESHDSL) à partir de plates-formes d’équipement Actelis Networks.

Au niveau européen, Colt l’a déjà inauguré officiellement en Belgique à la rentrée et l’introduit maintenant en Grande-Bretagne. Mais sur le marché britannique, son concurrent EasyNet l’a doublé de peu en démarrant le déploiement en septembre.

Quelles sont les avantages de l’EFM par rapport à d’autres options technologiques d’accès haut débit ? Selon Dominique Leroy, responsable marketing des services de données chez Colt France, tout dépend des technologies que l’on compare. Sous le prisme de l’accès xDSL et la fibre optique, la solution EFM se veut « complémentaire ». « Elle permet de raccorder des clients en haut débit dans des zones géographiques économiquement non viables », explique le représentant de l’opérateur.

Par rapport aux autres technologies xDSL, la solution EFM permet d’étendre sa couverture DSL, tout en s’engageant sur une montée rapide en haut débit et des débits symétriques. En juillet, l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes a donné son feu vert pour atteindre 20 Mbit/s sous cette nouvelle technologie. De nouveaux tests ont démarré pour pousser jusqu’à 40 Mbit/s.

« Apporter de nouvelles choses aux clients »

Les premiers déploiement de cette technologie vont débuter en novembre dans les régions de Marseilles, Toulouse, Lille et une petite partie de la zone Ile-de-France. La grande partie de cette région devrait être couverte d’ici fin 2007.

Colt France ne communique pas sur l’investissement dédié pour déployer cette technologie. « La structure de coût du dégroupage ne baisse pas drastiquement avec l’EFM », commente néanmoins Dominique Leroy.

Côté tarification clients, cela devrait se répercuter par une hausse du coût des prestations de l’opérateur. « Mais pas de manière forte par rapport aux services DSL actuels », précise le responsable marketing. « Il ne faut pas oublier que nous allons leur apporter de nouvelles choses ». En Europe, Colt Telecom affiche 50 000 clients entreprises, dont 16 000 en France.

A lire aussi : Colt adopte l’ADSL des entreprises (Silicon.fr)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur