Combien aurait coûté la création de l’app Pokémon GO ? (Tribune Yeeply)

Apps mobilesMarketingMobilitéSocial Media
6 0

Pokémon GO est devenue un vrai phénomène de société. Mais quel est le prix pour sa conception ? Une tribune de Yeeply (création d’applications mobiles pros)

Qui aurait cru encore il y a quelques semaines à peine qu’on se mettrait tous (ou presque) à… chasser les Pokémon ? L’application Pokémon GO est devenue une véritable poule aux œufs d’or pour Niantic Labs, qui l’a développée.

Elle rapporterait environ 1,4 million d’euros par jour, grâce aux achats intégrés à l’application [vu sous un autre angle : 200 millions de dollars en un mois, ndlr]…Vous êtes-vous déjà demandé combien aurait couté la création d’une telle application ?

Une application à grand succès mais pas révolutionnaire

Il s’agit d’un jeu en réalité augmentée qui propose au mobinaute d’incarner un dresseur de Pokémons. Pokémon GO utilise le GPS du smartphone pour permettre au joueur de traquer les bestioles et exploite les capacités de l’appareil photo pour les superposer à l’environnement réel.

Déterminés à capturer des Pokémons rares, certains joueurs n’hésitent pas à traverser des kilomètres et à s’aventurer dans des endroits parfois dangereux.

Bien qu’il s’agisse d’un phénomène social sans précédent, Pokémon Go n’apporte rien de révolutionnaire, ni en termes d’idée, ni en termes de technologie. Auparavant, il existait déjà des applications en réalité augmentée similaires, comme par exemple Invizimals, dont le principe est le suivant : le joueur localise puis capture un Invizimal qu’il peut ensuite envoyer combattre les créatures des autres joueurs.

Il s’agit d’un concept très proche de Pokémon Go. Pourtant l’application a réussi à générer à peine 5 millions de téléchargements depuis sa disponibilité fin 2013. Tandis que Pokémon GO a déclenché une véritable frénésie mondiale en seulement quelques jours.

Niantic Labs a disposé d’un atout qui manquait à Sony pour faire de son application un hit : les Pokémons. La possibilité de devenir un chasseur de ces monstres mythiques dans la vie réelle a suscité la nostalgie chez la Génération Y.

Ces « enfants du numérique », comme les appellent certains sociologues, ont vu l’arrivée en masse des séries d’animation japonaises, ont grandi avec le premier Pokémon sur Gameboy et même si beaucoup d’entre eux ne jouent plus aujourd’hui aux consoles (ils atteignent tout de même la trentaine), ils sont tous équipés d’un smartphone…

Un mélange de facteurs parfait qui se cache derrière le succès de Pokémon GO.

pokemon-GO-tribune-yeeply-ok

Combien ça coûte une application similaire ?

Le marché n’est pas saturé d’experts spécialisés en réalité augmentée. Bien au contraire, ce sont des spécimens plutôt rares et pas faciles à trouver. En outre, le développement d’une application employant cette technologie nécessite beaucoup de temps. Et « le temps, c’est de l’argent », selon l’adage.

Pokémon GO, avec toutes ses caractéristiques techniques, a été développé par l’équipe de Niantic. Mais pour réaliser des projets d’apps en réalité augmentée, il est tout à fait possible d’utiliser des plateformes logicielles comme Windows Holographic ou Unity. Pour un jeu de haute qualité, il faut compter deux à trois mois de travail de développement dont le coût s’élèverait à environ 25 000 euros.

Le même investissement en termes de temps et d’argent devrait être prévu pour réaliser le design. C’est vrai qu’il est possible de simplifier le graphisme autant que possible pour faire des économies, mais il faut veiller tout de même à ce que les personnages de l’app ne finissent pas par devenir flous. Pour faire un design de bonne qualité, comptez deux à trois mois de travail et un budget d’au moins 25 000 euros.

Enfin, l’application nécessitera la mise en place d’un back-end assez puissant pour stocker toutes ses données : les profils des utilisateurs, le design, les cartes, les services de géolocalisation… C’est de la performance du back-end que dépend la vitesse de l’application. Il n’est donc pas question de « tricher » sur cet aspect, comme ce serait possible dans le cas du design. Il faut ajouter encore 25 000 euros.

L’ASO et la stratégie de marketing

Les Pokémons sont connus et aimés de millions de personnes dans le monde entier, et cela déjà depuis des années. Niantic Labs n’a donc pas eu réellement besoin de promouvoir son application pour faire du buzz, car les utilisateurs et les médias l’ont fait à sa place.

Cependant, pour garantir le succès d’une toute nouvelle application, il faudra travailler d’arrache-pied pour la faire connaître. Il est recommandé de consacrer au moins 50% du budget total au marketing.

L’App Store Optimization, c’est-à-dire, le positionnement de l’application sur les stores (place de marché d’apps), ne coûte pas plus que 500 euros par store, mais ce n’est que le premier pas.

Cela donne un budget d’au moins 150 000 euros pour créer une application en réalité augmentée similaire à Pokémon Go. Ce chiffre peut impressionner mais comparé aux millions que cet investissement peut rapporter…

Un produit minimum viable pour réduire les risques financiers

Réaliser un projet d’une grande envergure représente toujours de grands risques. Que faire si après des mois de développement et des milliers d’euros dépensés, les utilisateurs ignorent l’application ? Il faudra alors chercher à comprendre ce qui ne leur plaît pas pour le refaire, et donc dépenser encore.

C’est pourquoi il est de coutume sur le marché des applications mobiles de lancer dans un premier temps ce qu’on appelle un produit minimum viable. Cette stratégie peut être utilisée pour des tests de mise sur le marché d’un produit afin de réduire les risques financiers au cas où il ne se vend pas.

Un produit minimum viable ne comporte que les fonctionnalités suffisantes pour son utilisation. Le vendeur peut ainsi avoir les premiers feedbacks des utilisateurs qui participent à évaluer l’application, et permettre de cette manière d’affiner les futures versions de l’application. Le coût du produit minimum viable pour un projet similaire à Pokémon Go s’élèverait à environ 20 000 euros.

Tribune libre de Marta Grzyszczak, Business Developer chez Yeeply (création d’applications mobiles professionnelles)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur