Comdex : la bataille des accélérateurs 3D

Mobilité

Les processeurs centraux ne sont pas les seuls à tenir le haut de l’affiche au Comdex. Ils sont rejoints par les processeurs graphiques 3D sur un marché très sollicité : l’ordinateur portable.

Après ses succès répétés avec ses différents processeurs (TNT, TNT2, GeForce 256, GeForce2 GTS), nVidia s’attaque au marché des portables avec le GeForce2 Go. Objectif : offrir autant de puissance graphique que dans un ordinateur de bureau ou une station de travail mais avec un processeur plus petit. Le GeForce2 Go sera fabriqué en 0,18 micron avec 8 à 32 Mo de Ram et devrait générer jusqu’à 17 millions de polygones et 286 millions de pixels par seconde pour une consommation variant entre 0,9 et 2,9 watts en fonction des instructions requises (la Transform & Lightening étant la plus gourmande en calculs). Séduit, Toshiba a annoncé au Comdex l’intégration du GeForce2 Go dans ses portables et ultra-portables pour le premier trimestre 2001.

Le M4, un Radeon pour portable

Bien sûr, nVidia marche un peu sur les plates-bandes d’ATI notamment. Le fabriquant du Radeon n’est pas en reste et a profité du Comdex pour se défendre en annonçant, mercredi 15 novembre, ses futures nouveautés. A commencer par un processeur Rage Mobility 128, le M4. Si la firme n’a pas détaillé les technologies qui caractériseront ce processeur, elle a clairement défini les objectifs : faible consommation (2,5 watts maximum), multi-écran avec traitement PAL/NTSC, décompresseur DVD (MPEG-2) et mémoire cache intégrée. Du Radeon de PC de bureau pour portable, en somme. A terme, c’est-à-dire dès le début 2001, ATI devrait offrir plusieurs versions de son processeur, notamment avec deux configurations dotées de 32 et 64 Mo de mémoire vive.

Si ATI devra redoubler d’efforts pour garder ses parts de marché des processeurs graphiques pour portables (estimées à 57 % par Mercury Research), elle est bien décidée à développer la construction de cartes pour ordinateurs de bureau. Pour preuve, la commercialisation, dernièrement, d’une Radeon VE à 129 dollars et aux caractéristiques techniques fort honorables : affichage en 1 920 x 1 200 en 32 bits (16,7 millions de couleurs ou 1 920 x 1 440 en 65 000 couleurs), port AGP 2X/4X, décompression DVD et sortie TV, interface DVI (écran plats), support de DirectX 8 et OpenGL, 32 Mo de DDR Ram. N’oublions pas non plus qu’ATI bénéficie d’un partenariat quasi exclusif avec Apple pour ses gammes iMac et iBook.

3dfx ne fabriquera plus de cartes

Une bataille qui ne concerne plus 3dfx, l’autre challenger dans le traitement graphique 3D, qui a annoncé son retrait de l’activité de construction de cartes pour se concentrer sur son métier d’origine de développement de processeurs graphiques 3D. Il est vrai que depuis son rachat de STD System il y a deux ans, 3dfx semble avoir eu du mal à mener de front ces deux activités. Mais aucune annonce n’a été faite, au Comdex, sur les futures caractéristiques de sa puce VSA-100.

Pour en savoir plus :

* Le site de nVidia (en anglais)

* Le site d’ATI (en anglais)

* Le site de 3dfx (en anglais)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur