Comdex : la valse des nouveaux processeurs

Mobilité

Un Pentium 4, un Crusoe 2, un Palomino… Le Comdex est l’occasion d’annonces aussi stratégiques que médiatiques. Les fondeurs s’en donnent à coeur joie. Survol.

Pendant le Comdex de Las Vegas, les nouveaux processeurs sont de sortie. A tout seigneur tout honneur, commençons par Intel. Quelques jours après la commercialisation des Celeron 733 et 766 MHz (voir édition du 13 novembre 2000) et en attendant les Pentium III basse tension (technologie SpeedStep), Intel a confirmé, hier au Comdex, la sortie officielle du Pentium 4 lundi 20 novembre. Dans un premier temps, il visera le marché des serveurs et stations de travail (plusieurs acteurs du domaine devraient d’ailleurs faire des annonces majeures dans ce sens dès lundi prochain). Ensuite, Intel vise la mise à jour des machines de bureau équipées Pentium III vers le 4 (on notera au passage la disparition des chiffres romains pour l’écriture arabe et un logo redessiné pour se fondre avec celui de l’Itanium), laquelle devrait intervenir fin 2001-début 2002. La firme n’a fait aucune annonce sur les tarifs. Mais sur le Net circulent des prix variant entre 644 et 1 099 dollars pour des modèles cadencés à 1,4 et 1,5 GHz, pour mille unités.

Pour calmer les esprits, Intel s’est contenté de présenter, conjointement avec HP, un ordinateur nouvelle génération : le DeepForest. A peine plus gros qu’une boîte à chaussures (25,4 x 33 x 10,16 cm), ce prototype de Concept PC embarque un P4 complété d’un bus AGP 4X, 7 port USB, une carte Ethernet 10/100. Ces concepteurs ont cependant reconnu que le DeepForest rencontrait des problèmes de refroidissement.

Le Code Morphing Software pour accélérer les processeurs

Les reports successifs par IBM et Compaq pour exploiter le Crusoe n’ont pas refroidi Transmeta qui, toujours au Comdex, a annoncé pour la mi-2002 un processeur deux fois plus véloce et deux fois moins gourmand en énergie que son modèle actuel. Le Crusoe 2 tournera donc autour du gigahertz pour moins de 0,5 watt de consommation. Pour atteindre un tel objectif, Transmeta compte doubler la vitesse d’horloge en passant le processeur de 128 à 256 bits. D’ici là, les progrès se feront sur le Code Morphing Software, l’interface de traduction des instructions x86 dans son propre langage VLIW (voir édition du 10 novembre 2000), dont David Ditzel, le président de Transmeta, a annoncé une nouvelle version tous les six mois. La version 4.2 vient de sortir à l’occasion du Comdex. La version 4.3 devrait apparaître à la mi-2001 avec un nouveau processeur, le TM5800, cadencé à 800 MHz et gravé en 0,13 micron. Entre temps, une nouvelle génération de TM5600 devrait être cadencée à 667 et 700 MHz. Après quasiment cinq ans de silence, la stratégie marketing de Transmeta ressemble de plus en plus à celle de ses concurrents.

Parmi ceux-ci, AMD s’acharne à conserver son pied d’égalité avec Intel en termes de puissance, et vise les 2 GHz à travers une nouvelle famille de processeurs : la génération Hammer. Le ClawHammer visera les ordinateurs de bureau et les architectures biprocesseurs. Le SledgeHammer s’intéressera aux serveurs octoprocesseurs (voir édition du 10 novembre 2000). La génération Hammer signera le passage du 32 au 64 bits tout en conservant une parfaite compatibilité. Leur commercialisation n’est pas prévue avant 2002. En attendant, AMD comblera le vide avec Palomino, successeur de l’Athlon. Si le Palomino sera cadencé à 1,5 GHz dans un premier temps (1,7 vers la fin 2001), son cache de second niveau passera à 256 Ko. Quant au successeur du Duron, le Mustang (nom de code Morgan), AMD a confirmé, au Comdex, son abandon… tout en se réservant la possibilité de le réintroduire si le marché est demandeur. Décidément, les stratégies de marketing laissent parfois rêveur.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur