Comment éviter que l’open data devienne “l’open cata”

Cloud

Assises de l’évaluation des politiques publiques : Gilles Babinet (CNNum), Olivier Freget (Allen&Overy), Julien Billot (PagesJaunes), Marc Mosse (Microsoft) et Martin Duval (Bluenove) ont abordé la libéralisation des données publiques.

L’open data prend ses repères en France et on évoque un marché potentiel européen à près de 130 milliards d’euros.

Pour l’instant On recense des initiatives volontaires au niveau local à Rennes, Nantes ou Bordeaux, Paris ou plus récemment en Saône-et-Loire (“Open Data 71”).

Mais difficile de parler d’un mouvement uniforme au niveau national.

Le lancement en décembre de la version bêta du portail gouvernemental Data.gouv.fr initié par la mission Etalab pourrait servir de catalyseur.

La libéralisation des données publiques a vocation à rimer avec une transparence accrue dans la gestion de la vie publique.

Mais quid des perspectives de retour sur investissement plus évasives ? Quid de l’élan global des collectivités ? Quelle participation de la part des administrations centrales ? Les entreprises publiques vont-elles jouer le jeu de l’open data ? Cela fait beaucoup de questions alors que la sensibilisation ne fait que commencer…

Dans le cadre des deuxièmes Assises de l’évaluation des politiques publiques (“Quelle politique pour les données publiques”), une table ronde a permis de balayer le spectre des atouts et des freins de la libéralisation des données publiques.

Gilles Babinet, entrepreneur et Président du Conseil national du numérique, considère que la démarche open data a une portée symbolique due à la tradition colbertiste et centralisée en France.

“Nous avions du retard sur l’open data. On le rattrape rapidement(…)Cela nécessite une portée politique comme la santé publique. Ce n’est pas un enjeu technologique.”

La notion de décloisonnement arrive rapidement sur le tapis : “Il faut associer le monde des start-up et développer la notion de transversalité universitaire pour le redéploiement des compétences dans l’univers numérique.”

Le Conseil national du numérique est en train d’élaborer un rapport sur l’open data dont la publication est prévue début 2012.

La nécessité d’une régulation “indispensable rapidement” du marché de l’open data sera évoquée.

(Lire la fin de l’article page 2)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur