Comment la tournée de U2 a donné le vertige aux billeteries en ligne

Mobilité

Les espaces de réservation en ligne de billets pour les prochains concerts en France du groupe de pop rock ont été saturés vendredi matin. Les sites des distributeurs ont été débordés par l’affluence.

U2 ne manque pas de fans en France. Les places pour leurs prochains concerts du groupe de pop rock prévus en France (le 7 juillet à Paris et le 5 août à Nice) se sont vendues comme des petits pains en quelques heures. Les réservations des billets en ligne ont débuté le vendredi 4 février à 10h00 sur des sites comme Fnac.com ou VirginMega.fr. Mais elles ont vité été coupées, compte tenu de l’affluence du trafic.

Sur Fnac.com, dix minutes après l’ouverture de la session de réservation, les responsables recensaient “plusieurs dizaines de milliers de connexions”, assure un porte-parole en charge du site marchand de la Fnac. Beaucoup d’internautes se sont retrouvés dans l’impossibilité de conclure les réservations en ligne, compte tenu de la saturation du service de billeterie.

“Le site de réservation de spectacle n’a pas encore répondu à votre commande”, pouvait-on lire dans l’espace dédiée de Fnac.com. Sur les six étapes d’achat en ligne (“Mon panier”, “Réservation”, “Identification”, “Livraison”, Mode Paiement” et “Confirmation d’achat”), les internautes ont été bloqués dès la deuxième phase.

Visiblement, les visiteurs sont arrivés trop tard. “Les 30 000 billets mis en vente par la Fnac ont été vendus en moins d’une demi-journée, que ce soit pour le concert de Paris ou celui de Nice“, explique-t-on du côté de Fnac.com.

Naturellement, les autres canaux de distribution des billets, comme les magasins physiques, ont été littéralement pris d’assaut. Mais là aussi, les serveurs n’ont pas pu répondre à la demande. Dans le centre commercial de Velizy (sud de Paris), une trentaine de personnes faisaient la queue vers 13h15 au point de vente Fnac. “Une responsable de l’enseigne nous a informés que tous les billets ont été vendus, y compris sur Internet. Il ne restait plus que quelques places de concerts à visibilité réduite”, témoigne une cliente qui tentait sa chance sur place après avoir pataugé en ligne.

Le résultat est également décevant pour ceux qui sont passés directement par le service FranceBillet.com, qui sert de centrale de réservation de la Fnac mais aussi du groupe Carrefour. “Nous vous informons que les ventes sur Internet pour les concerts de U2 à Paris et à Nice sont désormais fermés” , est-il précisé sur le site dès la fin de la matinée.

De multiples combinaisons pour un même résultat

Autre tentative via le service de réservations en ligne Ticketnet.fr, qui dessert des enseignes comme Auchan mais aussi Virgin Megastore. Peine perdue : le site est également tombé en rade compte tenu de l’afflux de visiteurs. “Actuellement, plus de 5000 réservations sont traitées en simultané sur le serveur de billeterie. Afin de garantir la qualité de service, nous vous invitons à vous reconnecter ultérieurement”, peut-on encore lire vendredi en fin d’après-midi sur la page d’accueil de Ticketnet.fr qui a été réduite à sa plus simple expression (une page Web blanche en fait).

Il restait encore quelques voies d’exploration pour les internautes les plus fûtés : se rendre sur les sites Internet du Stade de France ou celui de Gérard Drouot Productions, société qui organise les deux concerts de U2 en France. Dans le premier cas, il est clairement stipulé qu’il n’y a plus de place disponible. Pour le second, le lien hypertexte pointant sur le service de réservation TicketNet n’a jamais fonctionné. Les enchères des billets pour assister aux concerts de U2 vont faire un carton sur eBay.fr?

Un billet pour le Mondial 2006
Depuis le 1er février, il est possible de réserver des billets en ligne pour assister à la Coupe du Monde de football 2006, qui se déroulera en Allemagne. Le site Internet Fifaworldcup.com est le seul canal autorisé de vente en ligne de billets : 812 000 billets dans un premier temps puis une deuxième tranche de 300 000 billets d’ici le 15 janvier 2006. Afin d’éviter le développement d’un marché parallèle, la Fédération internationale de football (Fifa) auraît demandé à la filiale allemande d’eBay de refuser les enchères portant sur des billets de la compétition.

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur