Comment le mythe des Sept Merveilles du Monde revit sur Internet

Mobilité

Un philantrope a lancé un concours mondial pour élire en ligne les Sept
Nouvelles Merveilles du Monde. La Tour Eiffel est dans la short-list.

En juillet 2007, ce sera l’aboutissement d’une vaste opération philanthropique lancée en l’an 2000 à l’Opéra de Sydney. Sous l’initiative des fondations The NewOpenWorld et the New7Wonders Foundations de Bernard Weber, une campagne sur le thème des Sept Nouvelles Merveilles du Monde est organisée afin de sensibliser l’opinion publique sur les risques de destruction et les dangers qui guette l’Humanité.

Cette vaste opération” Citoyen du Monde” fait revivre le mythe des Sept Merveilles du Monde. Parmi 77 monuments mondialement nominés en 2005, 21 ont été pré-sélectionnés par une équipe d’experts internationaux pour l’élection des Sept Nouvelles Merveilles du Monde. La Tour Eiffel fait partie de cette dernière short-list.

Il est possible de voter en ligne en établissant une liste de sept momuments ou sites prestigieux dans la pré-sélection. “En complément, il est possible d’acheter au prix de deux dollars un certificat personnalisé d’attestation de vote. Dans de nombeux pays, il est possible de voter par SMS ou par téléphone. Malheureusement, en France, cette option n’est pas proposée car nous n’avons pas pu trouver de partenaires télécoms”, explique Bernard Weber, à l’initiative de ce projet atypique voire farfelu pour les moins enthousiastes.

Plus de 20 millions de votes du monde entier ont déjà été recueillis à ce jour, les résultats seront révélés lors d’un gala au stadium Benfica Lisbonne le 7 juillet 2007 (7/07/07, il n’y a pas mieux pour fêter les Sept Nouvelles Merveilles). “Les Etats-Unis et l’Espagne sont les pays les plus actifs en Occident. La France est loin de figurer en haut du classement en termes de nombre de votes”, commente l’instigateur du projet.

Transposition en 3D

Bernard Weber n’est pas à confondre avec Bernard Werber, l’auteur français connu pour sa série d’ouvrages sur les fourmis (Les Fourmis, Le Jour des Fourmis, La Révolution des Fourmis?). Il est plus difficile d’apposer une étiquette à Bernard Weber tant son parcours est original : aviateur et globe trotter, il a été assistant de réalisateur italien Federico Fellini puis producteur de film mais aussi curateur* de la Fondation Musée Le Corbusier.

Pour son opération des Sept Nouvelles Merveilles du Monde, Bernard Weber s’est entouré de personnalités comme Denis Hooper (l’acteur), Bernard Picard (recordman du Tour du Monde), César Pelli (architecte des Petronas Towers en Malaisie) ou encore Frederico Mayor (ex-Président de l’Unesco).

Une fois les résultats du vote connu en 2007, The NewOpenWorld souhaite transposer les Sept Nouvelles Merveilles du Monde ou sites élus en projet 3D reproduisant exactement les contours des momuments ou sites de la liste afin de les préserver intacts pour les générations futures.

* étend le métier du traditionnel conservateur de musée, à la notion double d’organisateur et de commissaire, souvent indépendant

Quelles sont les Sept Merveilles du Monde à l’origine ?
Selon Wikipedia, les sept merveilles du monde sont les plus admirables monuments du monde antique, selon une liste généralement attribuée à Antipater de Sidon et datée d’environ 140 avant JC. L’auteur alexandrin Philon de Byzance donne la liste de manière formelle dans son ouvrage, intitulé Sur les sept merveilles du monde. “J’ai toujours été fasciné par l’Histoire et par ce mythe”, explique Bernard Weber. A l’origine, cette liste inclut la Grande pyramide de Gizeh d’Égypte, les Jardins suspendus de Sémiramis, le Temple d’Artémis d’Éphèse, la Statue de Zeus à Olympie, le Mausolée d’Halicarnasse, le Colosse de Rhodes et le Phare d’Alexandrie. Un patrimoine architecturale qui est tombé dans les limbes. A notre époque contemporaine, seule la Grande Pyramide subsiste.

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur