Comment Microsoft courtise les communautés open source

Cloud

Linux, PHP, Apache Software Foundation, Mozilla Firefox…L’éditeur affiche sans complexe sa volonté de monter des passerelles entre les deux mondes.

Dans le cadre de l’Open Source Convention à San Jose (Californie), Microsoft a annoncé hier soir la mise à disposition de 20 000 lignes de code de pilotes de périphériques (gestion de stockage sur disques durs SCSI et IDE, gestion des protocoles pour réseaux Ethernet) à la disposition de la communauté du noyau Linux.

Avantage principal : les distributions Linux peuvent être virtualisées sur Microsoft Hyper-V Server 2008 au nom d’une meilleure intégration inter-systèmes. C’est la première fois que ces codes sont livrés en mode GPL.

Petite précision sur les drivers livrés : ils existaient déjà sous forme de fichiers binaires (donc exécutables) sur certaines plates-formes comme Red Hat ou Novell. Le fait de rendre les codes sources disponibles permet d’élargir le spectre d’interopérabilité à toutes les distributions Linux.

“Nous nous engageons à livrer ses codes sources, à les maintenir et à les faire évoluer en fonction des besoins futurs”, assure Alfonso Castro, Responsable Plate-forme Stratégie de Microsoft France, dans le cadre de la conférence téléphonique organisé lundi soir.

Quatre piliers pour développer l’interopérabilité

L’éditeur en a profité pour rappeler les piliers pour développer “l’interopérabilité” depuis deux ans. Ils sont au nombre de quatre : les nouveaux produits Microsoft livrés “sous un angle interopérable”, le code des outils Microsoft fourni aux développeurs, le “travail actif sur les standards” (au moins 10 000 standards implémentés sur l’offre Microsoft et participation à 150 travaux de normalisation pour faire avancer ces standards), la collaboration au quotidien avec des clients “mais aussi des concurrents”.

(lire la fin de l’article page 2)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur