Commerce digital : La Redoute s’adosse au groupe Galeries Lafayette

E-commerceMarketing
la-redoute-galeries-lafayette

Sous la forme d’un adossement industriel, La Redoute se rapproche du groupe Galeries Lafayette pour former « un véritable acteur omnicanal ».

Après avoir procédé pendant trois ans à une relance indépendante de ses activités (e-)marchandes, La Redoute s’adosse à un groupe de distribution : le groupe Galeries Lafayette (via sa holding Motier).

Celui-ci deviendra actionnaire majoritaire (à hauteur de 51% du capital) dans un premier temps avec la possibilité de monter à 100% à terme.

Objectif de ce rapprochement de deux marques connues des Français : « faire émerger un nouveau groupe leader du commerce omnicanal, spécialiste de la mode et de la maison, aux racines françaises et au rayonnement international » selon le communiqué. Avec une volonté de mettre en commun leurs expériences dans le commerce digital et physiques ancré dans les univers de la mode, de la maison et de l’habillement.

Nathalie Balla et Eric Courteille, les co-Présidents qui avaient repris les rênes de La Redoute en 2014 sur fond de plan de restructuration (1200 emplois supprimés sur 3400 salariés) et de transformation, peuvent être satisfaits du chemin accompli.

Il fallait redresser la barre de la société historiquement vépéciste qui a dû revoir ses fondements pour s’adapter à la nouvelle donne du commerce à l’ère du multicanal.

La société, basée à Roubaix avec une présence dans 20 pays, affiche un chiffre d’affaires de 750 millions d’euros. Et son site Internet, à travers lequel elle réalise 85% de son chiffre d’affaires, revendique 9 millions de visiteurs uniques par mois et « 10 millions de clients actifs dans le monde ».

Le duo de managers à la direction de La Redoute devrait rester en place pour accompagner ce rapprochement avec le groupe Galeries Lafayette.

« L’adossement à un investisseur de long terme aussi prestigieux que le Groupe Galeries Lafayette nous donne les moyens de poursuivre, amplifier et accélérer notre stratégie », évoquent Nathalie Balla et Eric Courteille.

Les perspectives affichées sont réjouissantes avec de nouveaux développements en France et à l’international et l’objectif de parvenir à un chiffre d’affaires du milliard d’euros d’ici quatre ans.

De son côté, Philippe Houzé, Président du directoire du groupe Galeries Lafayette, justifie ce rachat (pour un montant d’investissement non communiqué) par l’envie de bâtir « un véritable acteur omnicanal ».

Le groupe acquéreur dispose d’un réseau d’enseignes : le fer de lance Galeries Lafayette mais aussi BHV MARAIS, RQZ-Royal Quartz Paris, Louis Pion et Guérin Joaillerie.

Auparavant, il avait renforcé ses assises dans l’e-commerce courant 2016 avec les rachats d’InstantLuxe.com et BazarChic.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur